Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 13:34


Point sur les élu.es de ma ville, leur portrait.
Enfin, le portrait de certains...

Il manque encore celui de Monsieur le Maire... me dit-on.
Certes ! Son portrait, il est en préparation. Presque près ! Mais comme il a décidé de me tirer le portrait, l'autre samedi, dans la rue piétonne, je ne peux lui rendre de suite la pareille...  Monsieur le Maire prend une photo souvenir de moi ! J'attends donc pour le publier... 


Là, je repense à l'Elue Discrète.

L'Elue Discrète - Quelques mots échangés avec elle, lors du dernier conseil municipal. Elle ne souhaite pas continuer; elle ne veut pas, plus être élue... 

Et je me demande si c'est parce qu'elle était trop discrète, justement !  

Le portrait de l'Elue discrète
Rien à ajouter ! 


elu--timide-qui-doit-prendre-la-parole-au-conseil-municipal.jpg

Repost 0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 15:47

Et je calcule le taux d'assiduité des élus de ma ville, lors de ce mandat municipal 2008-2014...
- Qui est là, qui n'est pas là;
- Qui part avant ou arrive après, en cours de séance?
- Qui s'est accroché ou au contraire...
etc

Tableau à ce jour approximatif !
- Parce qu'on n'est pas encore en mars 2014... et qu'il manque un conseil, peut-être deux.
- Parce que je n'ai pas le procès verbal du conseil municipal de décembre 2013 pour recenser les présents, absents...

Mais déjà, quelques représentations graphiques
- dont celle-ci, liée aux élus sur mon blog.

presence-absence-elu-mandat-2008-2014.gif





 

Repost 0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 18:22


- C'était bien ta formation? me demande ma fille...
qui m'explique dans la foulée :
- Moi, j'ai trouvé ça mieux qu'un conseil municipal!


Et je comprends qu'elle, sa soeur et son père ont donc mangé des pizzas en mon absence.
Un remake de "Pâte et télé" Ordre du jour : Pâtes et télé 

 

En formation, j'ai rencontré plein de gens... et même des élus ! 
Et ils et elles me demandent : Qui garde tes enfants?

Et je me demande :
- Ressemblent-ils aux élus de ma ville? 

Y'a-t-il là, un semblable à (je reprends dans l'ordre de réalisation de leur portrait)

- L'Elu Géo
 la ville, c'est le club Med;

- L'Elu Civil, la fonction, c'est sa consécration;

-L'Elue discrète
,
 son souci, c'est justement sa discrétion;

- L'Elu Gentil, c'est le roseau qui ne rompt pas...

L'Elue Photo Peu à dire pour l'illustrer

L'Elu Pas Une Tête Ne Dépasse 

- Mon ex-P Non renseignement pris, il n'était pas là

- La Preum'S
A-bso-lu-ment dé-bor-dée !

- l'Elu Périphrase 
Le gnan gnan chouchou de #MVQC
GnanGnan, c'est son nom de campagne... enfin, le nom que je lui donne désormais. J'ai décidé de mieux communiquer !

- L'Elu Tournevis
qui sait faire des pieds et des mains

- L'Elu commer(c)e,  
qui sait tout

- l'Elu loge
ou Merlin l'enchanteur...


Y'a-t-il là, dans chaque ville,

- Mon collègue le seul que j'appelle Collègue au conseil municipal... oui, il était là. Et, sincèrement, j'étais contente de le voir. 


Je me demande et je le demande... Oui,  l'on me parle de mon blog; et l'on me rappelle des articles lus et aimés... 
L'Elu Géo est toujours en tête des portraits les plus plebiscités... Mais il est aussi question d'autres acteurs...
 
 Et, en plus des élus, les gens me parlent des Chiottards
- qui s'étoffent, qui s'étouffent... comme dans ma ville
ou encore de la femme du Maire de ma ville mais pas du Domestique du député..

 

Et je ne sais toujours pas :
- ma ville est-elle comme les autres villes?

Repost 0
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 07:21

Cher DM, 

Tu t'es décidé, tu te lances dans les Municipales dans ta ville. Avec ton affiche, ton communiqué de presse pour annoncer ta candidature. Comme programmé. Il te faut gagner en notoriété.

Que les gens te connaissent, t'identifient...
Sujet largement évoqué. Qui commence par connaître La stratégie pour perdre une élection

 

Et je reste convaincue que ces conseils, mes conseils, sont pertinents.

Dans ma ville - cas pratique
Dans ma ville, #MVQC n'est plus candidat (ça, je ne m'y attendais pas ! Rebondissement

#MVQC a désigné son chouchou pour lui succéder:
- le 11ème adjoint au Maire...
Et je me demande pourquoi ce n'est pas la Preum'S, pourquoi ce n'est pas dans l'ordre du tableau? 

Son chouchou - l'Elu Périphrase... l'Agnan, le Gnan Gnan
- L'Elu Périphrase, vu sa notoriété à venir, je l'appelle désormais L'Elu Gnan Gnan.

L'Elu Gnan Gnan, avec son affiche.

L'Elu Gnan Gnan va devenir objet publicitaire. 

L'Elu Gnan Gnan, il a depuis une semaine, son affiche.
Son affiche, on la retrouve partout, sur tout...
- Affichage sauvage... jusque sur des panneaux commerciaux, paraît-il.

L'Elu Gnan Gnan, il a la Pravda
- Sûr qu'il sera en photo, à côté du Maire, dans chaque numéro.


A suivre.




 

Repost 0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 09:11

Voilà plus d'un an, j'ai choisi de ranger mes idées. Ouverture Excel, création d'un tableau. Point sur ce tableau, jusqu'alors publié de façon partielle.
Je tiens mon blog sans me retourner, sans me relire... et s'il m'arrive de chercher, retrouver une réflexion, je choisis de ne rien changer, ne rien renier. Juste corriger les fautes d'orthographe.


Il y a les portraits des élus et élues de ma ville

tableau elu majorite oppositionA mon tableau initial, je dois ajouter les portraits prévus - La Preum'S, Mon collègue-  mais difficiles à dresser.
Ecrire sans colère, sans esprit de revanche... juste écrire, les décrire et à travers ces portraits d'eux, savoir combien ils et elles ont pu me faire tenir, me soutenir... volontairement ou non. Par les qualités ou défauts que je leur présume. Par leurs compétences, humaines, politiques, relationnelles... leurs compénces ou incompétences...  

Dans la série de portraits, voici Mon collègue. Mon collègue ! Nous sommes côte à côte, au conseil municipal. Dès les premières séances. C’est en raison de l’âge… je suis juste un petit peu plus vieille que lui. Ça me fait drôle, de l’écrire. Lui qui me semble plus sage ! Nous nous sommes […] 

     

    Et je reprends la série des portraits des élus de ma ville... et j'arrive enfin à dresser une première esquisse de celui de La Preum'S. La Preum'S, c'est la Première adjointe. La Preum'S, c'est facile de la reconnaître. Elle siège à côté du Maire de la ville au conseil municipal. Elle se tient [… 

     

    A mon tableau initial, je vais reprendre les portraits de l'Elu Géo, de l'Elue Photo. 
    ça fait un peu Saison 1, Saison 2...  Je doute que l'Elu Périphrase, lui, évolue dans les six mois à venir. 

    A ce tableau initial, j'ai ajouté des portraits pas prévus. 
    Des portraits plus associés à des lieux..

    Pas le moral ! avant, je serai allée chez mon ami Le Boulanger. Discuter. Sauf qu'il a fermé. Je passe devant sa boutique aux rideaux tirés. Je me demande s'il est dedans; juste dans le logement attenant. Ce logement dont il risque d'être expulsé. Il risque? Non, il le sera. C'est comme ça! 

     


    L'Elu Loge... l'envie de ne pas tarir d'éloge à son égard.
    Sauf que faut pas exagérer ! 
    L'Elu Loge, c'est le Maire adjoint au logement.

    L'Elu Tournevis, c'est un Elu - un Lieu... L'Elu Tournevis, c'est la Permanence municipale du Marché. Dans la série Portrait des Elus de ma ville, trois Adjoints à venir. Trois Adjoints que j'associe à des lieux ou des situations précises. Des Elus que je connais peu; des Elus que j'ai[…]

       

       

      Sur mon tableau initial, je vais bientôt pouvoir compléter la première case - Le lien qui mène au portrait de #MVQC. 
      Ce portrait se dessine dans ma tête. Reste juste à trouver les mots pour transcrire... Je sais déjà que je l'écrirai un dimanche matin, quand je serai de bonne humeur. Avec un café et dans le silence... 
       

      Sur mon tableau excel, je compterai les Elus de ma ville, je désespérerai en notant le déséquilibre homme / femme. Plus de portrait d'hommes, je le sais déjà. Et un groupe neutre : les élus sans nom; les élus qui ont traversé cette expérience, mon expérience ! soit de façon positive, soit de façon négative. Je n'ai pas assez d'éléments pour en dresser un portrait.

       

      Sur mon tableau sur mon disque dur (pas publié), il n'y a pas que les Elus !
      Il y a :
      Les ombres des élus : le Gang des Chiottards, la Femme du Maire de ma ville, les Militants, le Public au conseil...
      Des soleils pour moi, petite élue paumée
      Ceux et celles que j'ai croisés et qui, à un moment, m'ont donné envie de continuer, de tenir... et sans doute de poursuivre. Ceux que j'appelle Le Peuple des connecteurs; celui que je nomme DM, des Féministes... 
      Et, surtout, il y a ceux et celles qui me connaissaient avant, pendant... et me reconnaîtront-ils s'il y a un après? C'est avec eux que j'ai pris "corps"... jusqu'à cette photo de mes pieds ! Oui, ces ont bien mes pieds!



      Sur mon tableau, ni sur celui initial, ni sur celui sur mon disque dur, je n'ai créé une cellule pour enfermer mon mari et mes filles. 
      - Bravo ! ça veut dire qu'on ne compte pas pour toi, Maman ! s'est offusquée ma fille aînée, un brin vexée. Tandis que la plus jeune négocie des droits à l'image puisque c'est elle qui a dessiné les quelque portraits des élus de ma ville... 

      Et je me demande :
      Est-ce que les élus de ma ville, les ombres et les soleils de ma ville auront la même réaction?

      J'ai envoyé ma Tribune municipale et pour la première fois, j'ai parlé de ce blog...  ce qui ne m'inquiète pas plus que ça. Qui lit la tribune municipale? 

      A propos, je me demande si le nouveau groupe de la Majorité aura enfin sa Tribune en octobre... 
      Voilà déjà deux mails que j'envoie et pas de réponse ! 
      Et je ne peux utiliser la technique testée et qui marche, consistant à conclure dans mes mails demandant réponse :
      - j'espère ne pas avoir à poser la question en séance municipale...  

      Le prochain conseil municipal se tiendra en décembre... le 25 décembre... enfin, non ! Le 4, à ce qu'il paraît... 



       

      Repost 0
      23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 17:45

      Dans la série de portraits, voici Mon collègue. 

      Mon collègue ! Nous sommes côte à côte, au conseil municipal.
      Dès les premières séances. C’est en raison de l’âge… je suis juste un petit peu plus vieille que lui. Ça me fait drôle, de l’écrire. Lui qui me semble plus sage !

      Nous nous sommes connus lors de la campagne municipale. Personne discrète qui observait ? Personne posée avec laquelle j’étais allée en binôme faire du porte à porte dans un quartier ; personne qui en voulait sans pour autant crier à hue et à dia.
      Mon collègue, j’ai toujours l’impression qu’il sait où il va. Doucement mais sûrement.

      Mon collègue, il arrive au conseil municipal en costume, rarement cravate… et son casque. Il se déplace en super scooter. Ses dossiers sont toujours ordonnés, rangés…  même si parfois, il me le dit :
      - je n’ai pas l’intention d’intervenir !
       

      Mon collègue ne parle pas pour ne rien dire.  
      Sa voix porte. Il sait sourire et froncer les sourcils en même temps. 

      Ses premières prises de parole furent difficiles. Emotion ? Stress ? Là, je le dis grâce au recul. Sur le coup, j’étais béate d’admiration. Il avait répondu du tac au tac à #MVQC.

      Début de mandat - Mon collègue intervient ; #MVQC prend un ton condescendant et répète à l’envi : - Monsieur  [mon collègue], vous êtes nouveau…

      Répéter qu’il est « nouveau dans ce conseil »  signifie « vous ne pouvez pas comprendre, taisez-vous ». Mon collègue avait répondu « On va finir par le savoir que je suis nouveau »…
      Lui retourner, effet boomerang, son argument ! C’est anodin, mais moi je m’en souviens… Même pas besoin de retrouver le compte rendu intégral. #MVQC n’a plus jamais joué sur ça… Et dire que moi, pendant longtemps, je suis restée dans la culpabilité du « je ne suis pas sérieuse » ; et implicitement je suis rentrée dans cette case (cage) que #MVQC  m’avait dessinée.

       

      Mon collègue a beaucoup travaillé sur le PLU, l’aménagement de la ville.
      Il a sacrément défendu les habitants ; une très belle prestation, un soir d’hiver, en conseil… Des arguments posés. Des arguments sensés… Et comme cela ne suffisait pas : l’appel au bon sens des élus.  C’était suite à l’enquête publique. L’enquête publique, son implication, une pétition… même que ça lui a valu une convocation au Tribunal. Plainte contre lui ! Pour diffamation ! Ça l’a ennuyé. Ça ne l’a pas empêché de continuer. plus courageux que moi. Et j'ai peur en ce temps-là, je l'ai écrit. Et j'ai peur ! Mon collègue a bien défendu cette cause. Pas sa cause, parce que lui, ensuite, il a démangé, il habite Paris maintenant.

      Mon collègue s’est installé sur Paris.
      Il m’a prévenu. Il n’a pas démissionné. Même si je l'ai parfois senti fatigué, un peu lassé en ce mandat!  Ne pas siéger pour ne pas démissionner - Tant mieux ou tant pis pour moi ? Je ne sais pas.

      Je sais juste que j’ai souvent dû jouer à Guignol – lever les deux mains pour cause de procuration. Jouer à Guignol, mon collègue a dû lui aussi le faire, à cause de moi. quand j'en avais marre. C'était en novembre 2011. Le mode d'emploi de la procuration par SMS, ai-je rédigé. Toujours utile.

      Je sais juste que je dois écrire la Tribune dans le journal municipal, maintenant, chaque mois. La tribune de notre groupe. La Tribune pour la Pravda municipale. 
       
      il n'a pas démissionné Moi non plus. Ce groupe, notre groupe, a sans doute été une façon de tenir, de résister, de s'impliquer. 

      Notre groupe s’est constitué en mars 2009. Un an après les élections municipales. Nous étions sur la même liste, nous faisions parti du groupe de l’opposition de mon Ex-P. Mon collègue est sorti du groupe, je l’ai suivi. Trois mois plus tard, nous décidions de créer un groupe. Je n’ai pas regretté cette décision. Mon collègue et moi, nous avons posé des bases précises. Non écrites mais claires - Parité et Egalité
      - Tribune : une fois lui, une fois moi.
      Et dans un premier temps, je lui envoyais mes écrits. Savoir si c’était compréhensible. J’aimais bien ses critiques. Pas de flatteries, pas d’entraves non plus. Ecrire à ma façon, me canaliser pour progresser et non me brider… comme pour   mon envie d'un voeu !
      - Conseil Vote : on prépare ensemble, ensuite, chacun fait selon ses convictions.  

      Ce groupe, lui et moi, c'est un contrat sans signature mais respecter. Un contrat et 64 signatures, un soir de conseil ! 

      Mon collègue a respecté ma liberté… ou, plus exactement, il m‘a permis d’évoluer dans ma liberté.

      Si, si ! Vas-y ! dis-le…

      Je me souviens lui donner à lire mes interventions pour le conseil municipal ; et lui, de me pousser à prendre la parole ! Peu à peu, j'ai appris à oser sans son avis. Grandir. 

      Mon collègue m’a défendu… 

      - Tu ne vas pas les laisser dire ça ! Défends-toi !
      J’étais tétanisée. Ma délibération sur l’interdiction de tomber pour la neige. Cette délibération qui était une provocation. Provocation et une avalanche, non de pluie, mais de propos acerbes à mon égard de la part des élus municipaux de la Majorité. Propos de venin. Du venin tout particulièrement  des femmes ! Ça, je l’ai relu avant de dresser le portrait de mon collègue. J’ai relu le compte-rendu municipal et je redécouvre tapie en moi, toute la violence d’alors. C’était en 2011… Toute la violence des mots à mon égard… Et je pense à l’Elue Photo. Elle a donc connu ça, elle aussi. Elle a connu ça à partir du moment où elle ne s’est plus contentée d’être la marionnette élégante et souriante  de #MVQC… Mais revenons à mon collègue.

      - Tu ne vas pas les laisser dire ça ! Défends-toi !
      Ce soir-là de conseil municipal, mon collègue a pris la parole pour me défendre. C’était le seul.
      Et il m’a défendu non par calcul, non par pitié pour moi, non par esprit de groupe… il m’a défendu de telle sorte qu’il m’a fait croire en moi.
      #MVQC évoque qu’il est peut-être le co-auteur de mon intervention – intervention expliquant le pourquoi de ma délibération… Mon collègue répond que ce n’est pas le cas – ne pas s’attribuer ce que font les autres ; mais qu’une telle insinuation était flatteuse.

      Mon collègue m’a donné raison.  A ma façon, je défendais mes idées. Et même si cette façon n’était pas orthodoxe, qu’importe ! J’avais raison.

      C’est grâce à ces mots, à mon collègue, que j’ai grandi ! Mon collègue m’a permis d’être moi.
      Et le jour où il a été oublié, le jour où mon collègue n’a pas été convoqué au conseil municipal, je crois que j’ai bien défendu sa cause. Je crois que j’ai su défendre sa cause  grâce à tout ce qu’il m’a appris. Sur moi ! Sur Oser être moi !

      Mon collègue possède la détermination lorsque je suis hésitation. Mon collègue connaît la diplomatie quand je reste un peu tranchante. Mais je progresse…  Et j’espère que j’ai pu aussi lui apporter quelque chose.

      Mon collègue m’a permis d’être moi ; mon collègue va me permettre de faire des choix.
      Il compte vraiment beaucoup pour moi.

      Mon collègue, c’est le seul que j’appelle Collègue au conseil municipal de ma ville. Le seul ! 

       

      Repost 0
      16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 12:10


      L'Elu Loge... l'envie de ne pas tarir d'éloge à son égard.
      Sauf que faut pas exagérer ! 
      L'Elu Loge, c'est le Maire adjoint au logement.


      L'Elu Loge est une personne clé
      dans la distribution des rôles à la Mairie. C'est lui qui donne - ou non - les clés des logements sociaux. Ces logements sont très convoités vu le prix des loyers dans le privatif, en banlieue parisienne.

      L'Elu Loge est en porte a faux
      L'Elu Loge reçoit les gens en mal de logement.  Il suit les dossiers déposés; il gère une longue liste d'attente. Et surtout, il reçoit les mécontents. Que les mécontents !

      Ceux qui sont contents, ceux qui ont eu droit à un logement, ils ont droit à un passage dans le bureau de #MVQC. Le Maire les reçoit. Pour faire comme si... Comme si il leur accordait une faveur... Le Maire fait passer des droits pour des faveurs; et peut-être y'a-t-il une réciproque. 

      L'Elu Loge, lui, reçoit les gens des dossiers du dessous.  Et des gens donc sans dessus dessous... Alors, l'Elu Loge, il est souvent en porte à faux.

      C'est dur ! Très dur... Les gens qui viennent; les femmes seules, avec leurs enfants; les menaces. Oui, j'ai reçu des menaces de mort ! Je vais te tuer ! m'a hurlé dessus un type qui voulait un logement.
      C'est ce qu'il me raconte, un jour, l'Elu Loge. Est-ce à cause des histoires sur le logement, ces histoires qui secouent la ville et #MVQC qu'il prend le temps de m'expliquer son quotidien? C'était un jour de juin, place de la Mairie. Ce jour-là, j'ai noté combien il était affecté. Combien il me semblait en morceaux, en pièces.... 



      L'Elu Loge est en pièce
      L'Elu Loge ne se fait donc pas que des amis... Parmi les gens qui n'ont pas eu de logement.  Et, aussi, parmi les élus...

       Lui qui est si laconique en conseil municipal
      - Exemple :  "Les [nom de son groupe"] votent pour " déclare-t-il en mai 2012. Sans rien ajouter ! 
      Lui si calme s'est fâché. C'est arrivé une fois ! Attaqué, par effet boomerang,  sur l'attribution des logements.

      Lors d'une séance : Je n’ai pas l’habitude d’intervenir, mais je vais donner quelques réponses.

      J’entends de nombreuses critiques sur les commissions d’attribution. Vous savez tous que l’élu au

      logement est le rôle le plus ingrat dans une ville. C’est normal, il ne fait que des mécontents. Quand vous avez 2 500 demandeurs de logements et que par commission vous attribuez en moyenne une

      vingtaine de logements, je vous laisse calculer le nombre de mécontents que vous faites après chaque

      commission. [...] je vois tous les jours, des demandeurs des villes avoisinantes qui

      viennent me voir, et ils attendent, ils attendent, ils attendent.


      L'Elu Loge a même précisé. Je ne suis pas Merlin l’enchanteur. 

      L'Elu Loge Merlin l'enchanteur ?
      Je ne suis pas Merlin l’enchanteur. a-t-il dit. 

      Là, je ne suis pas d'accord. Il me fait vraiment pensé à Merlin l'enchanteur, le Maire adjoint.
      - Avec ses yeux qui brillent de malice derrière ses lunettes en demi-cercle de lune.

      - Avec sa serviabilité 

      C'est une manifestation du 8 mars; le moment du buffet; il me tend une assiette remplie par ses soins. Et il repart aussitôt en préparer une deuxième, pour sa femme. C'est rare, de connaître les femmes des élus. Même la femme du Maire de ma ville, j'ai eu dû mal à l'identifier... et pourtant ! Enfin, j'en ai déjà parlé (Voir l'article La femme du Maire de ma ville) . L'Elu loge m'a présenté sa femme. Elle est très avenante aussi. 

      - Avec sa capacité à apparaître et disparaître...
      C'est un samedi matin, je suis installée devant un café, sur la terrasse du troquet de la rue piétonne. J'observe les militants : les tracteurs rouges et bleus; puis je me lève... et au moment de régler l'addition, le serveur me signifie "déjà payé" C'était lui ! Il était à quelques tables de moi, cinq minutes auparavant. Le temps de le remercier, il avait déjà disparu.

      Apparaître et disparaître, oui, j'insiste !  il m'en a fait dernièrement une démonstration. Il m'expliquait qu'il détestait être en photo dans la Pravda ou encore sur le devant de la scène.
      - Hop ! je disparais ! s'amuse-t-il en se mettant derrière l'Elu Commer(c)e qui le dépasse en hauteur... et en largeur.

      L'Elu Loge
      n'a pas une carrure imposante. Et pourtant, il arrive à en imposer à #MVQC ! Ou, plus précisément, il n'entre pas dans son jeu. 

      Toujours lors de ce conseil municipal où il est question de transparence dans l'attribution des logements, du rôle de la commission; cette commission avec une représentante de l'opposition, #MVQC utilise la stratégie du dénigrement. Et la conseillère municipale de l'opposition est présentée comme une "potiche". 
       Potiche, c'est #MVQC qui utilise ce mot pour qualifier la conseillère municipale. 

      L'Elu Loge intervient : 
      Nous allons arrêter de faire des polémiques à ce sujet, car cela ne me plait

      pas et comme je l’ai dit précédemment, les membres de la commission ont participé, je pense, tous

      sereinement. Comme je l’ai dit, [Prénom de la conseillère municipale] a fait sa part de travail et je l’ai remerciée. J’aimerais que l’on arrête cette polémique sur un membre, même observatrice, de la commission. Je voudrais qu’on arrête la polémique à ce sujet.


      En cinq lignes, il a répété trois fois : Nous allons arrêter de faire des polémiques - J’aimerais que l’on arrête cette polémique - Je voudrais qu’on arrête la polémique
      Trois fois comme trois coups de baguette magique... et le Maire s'est tu. 

      L'Elu Loge est le Merlin l'enchanteur... du conseil municipal. 

      Repost 0
      21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 19:11

      Et je reprends la série des portraits des élus de ma ville... et j'arrive enfin à dresser une première esquisse de celui de La Preum'S.

      La Preum'S, c'est la Première adjointe.

      La Preum'S, c'est facile de la reconnaître. Elle siège à côté du Maire de la ville au conseil municipal.
      Elle se tient droite, digne, les yeux dans le vide.
      Ou alors elle se soulève pour chuchoter quelques mots au staff derrière elle, l'air occupé.
      Ou encore, elle se lève et sort de la salle du conseil. Systématique- et l'air préoccupé.

      Préoccupée, occupée, très occupée : la Preum's est a-bso-lu-ment débordée.

       Elle est débordée ! m'a-t-elle expliqué alors que deux ans après l'approbation de la Charte européenne, elle n'avait encore rien fait. Deux ans pour envoyer un courrier. 

      Un courrier, une réunion... et la Preum'S arrive en retard, elle explique : - je suis dé-bor-dée ! 
      Enfin, elle l'explique à l'Elu Civil, toujours ponctuel... et qui ronchonne : Moi, je suis à l'heure !
      Hélas ! je n'assiste pas aux commissions avec elle. Je me demande ce qu'il en est. 

      La Preum'S, en réunion, c'est facile de la reconnaître. elle siège pas à côté du Maire, courbée, les yeux sur son portable.
      Ainsi, elle commence; puis elle lit un document - elle le découvre... Elle propose un tour de table, écoute ou n'écoute pas; les minutes, les demi-heures passent. Alors la réunion s'achève. Elle peut enfin s'exprimer et lance un "on a bien avancé". Sans suite !  
      ... et j'ai eu l'impudence de demander un rapport de cette réunion : Le service est dé-bor-dé ! m'a-t-elle expliquée. Grave erreur, d'ailleurs, de ma part. La réunion suivante, 4 mois plus tard et après moultes relances, s'est portée sur... la lecture du rapport de la séance précédente.

      La Preum'S, en manifestation, c'est facile de la reconnaître. elle est debout, à côté du Maire, souriante et dynamique.
      Tellement dynamique qu'elle est la première servie, immanquablement, à l'ouverture du buffet. Un verre à la main. A-bso-lu-ment pas dé-bor-dé, son verre ! 

      Préoccupée, occupée, très occupée : la Preum's est féministe.

      Sa grand-mère, sa mère étaient féministes. Elle aussi. Forte de cette hérédité, elle est la Première adjointe aux Droits des femmes.  Elle défend tellement les Droits des femmes, l'égalité des chances hommes / femmes !  

      - Trois ans pour faire passer ma délibération sur le remboursement des frais de garde 
      Pertinente puisque le Maire devenu encore plus #MVQC l'a présenté en amendement au Sénat
      -  Trois ans et toujours rien de concret après la signature de la Charte européenne pour l'égalité homme / femme
      Concret et même stratégique sur le plan de la campagne municipale vu l'action et le calendrier proposés.

      Et cette réflexion en séance, alors que je devenais sans doute trop revendicative :
      quand on est une femme et qu'on fait de la politique, on ne prend pas la parole pour ne rien dire, Madame [mon nom
      ce qui signifie, implicitement, que les hommes peuvent, eux, ne rien dire ? 

       Voilà qui m'a préoccupée, occupée, très occupée cette réflexion, cette non action... et la difficulté de faire le portrait de cette Preum'S.

       
      La Preum'S semble inutile, futile, feignante, idiote et le pire... c'est qu'elle ne l'est pas ! 
        La Preum'S est une fine stratège ! Passer pour une idiote afin de ne pas faire de l'ombre au Maire. Ne rien faire pour ne pas ennuyer les services.

      La fermer, ne rien proposer...
      - Juste répondre à des mails ( et encore, lorsqu'ils sont en copie) : peu de mots, brefs, courts, très courts...
      rien qui ne puisse la mettre en porte-à-faux.

      La fermer, ne rien proposer
      Et c'est sans doute un laisser aller rare de sa part, une perte de maîtrise, un peu de fatigue?  qui l'ont conduit à publier en commentaire facebook, en pleine séance, une critique... 

      Faut qu'on se voit, Faut que je te parle... me disait-elle avant les élections 2008; bien avant !  Et je comprends enfin pourquoi elle n'a jamais repris contact avec moi; pourquoi elle ne m'a jamais revu. Moi qui croyais que je n'avais rien à proposer d'intéressant. C'était l'époque où je prenais les Elus du Royaume de ma ville pour des Dieux. J'avais inversé le raisonnement !

      Ne rien faire, juste faire semblant :  C'est pour ça qu'elle est Preum'S !

      Et l'on ne peut que regretter ce gaspillage de savoir-faire, de savoir-être... ce gaspillage parce qu'à force de passer pour une idiote feignante, je me demande si le rôle qu'elle se donne ne va pas finir par lui coller trop à la peau, à la Preum's !

      Je reiendrais sur ce portrait.... 

       

      Repost 0
      21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 08:11

      Suite au compte-rendu effectué avec mes filles à propos du dernier coneil municipal,
      cette réflexion :

      - L'Elu Périphrase n'a pas pris la parole. Enfin, pas que je m'en souvienne!  

      L'Agnan du Maître, le chouchou du Maire qui répète bien ses leçons est-il toujours discipliné?
      L'Elu Périphrase cache-t-il son ramage dans les temps de rage? 

      Quelques retouches sur son portrait...  
      elu-maire-adjoint-en-charge-de-prendre-la-parole.jpg

      L'Elu Qui Périphrase
      Il cherche sa place dans le conseil municipal. Elu banal, il a eu une promotion à la faveur d'une démission; il est devenu au bout de deux ans, Maire adjoint. Sa technique pour y arriver : redire.

      L'Elu Qui Périphrase , c'est son premier mandat. Un militant devenu candidat puis élu. discre au début, il prend peu à peu la parole en séance municipale.Sa technique est la suivante : il intervient toujours après les autres, toujours après de longs échanges et de longues discussions; toujours au moment où l'on peut espérer la fin des débats et le passage au vote de la délibération.

      L'Elu Qui Périphrase il est inspiré !

      Inspiré par la teneur des propos tenus...  Inspiré ne signifie pas qu'il apporte de nouvelles idées. Non ! Inspiré signifie qu'il a trouvé quelque chose à dire, enfin à redire ! Il reprend ce qui a déjà été longuement ressassé, avec des phrases encore plus longues, plus ennuyeuses...

       

      Périphrase ? Définition de la périphrase - source Wikipédia
      Une périphrase (substantif féminin), du grec peri (« autour ») et phrazein (« parler ») periphrazein : « exprimer par circonlocution », est une figure de style qui consiste à remplacer un mot par sa définition ou par une expression plus longue, mais équivalente. Autrement dit elle consiste à dire par plusieurs mots ce que l'on pourrait exprimer par un seul.

      ... dire par plusieurs mots ce que l'on pourrait exprimer par un seul.

      c'est pire que ça. Et pour cause : L'Elu Qui Périphrase se perd parfois dans toutes cescirconlocutions... Et mon collègue qui siège à mes côtés, de me faire rire en séance  : qu'est-ce qu'il dit là? ..


      L'Elu Qui Périphrase présente peu d'intérêt, apporte peu mais ça lui rapporte quand-même. il est devenu Maire adjoint, comme L'Elu Géo, à la faveur d'une démission. Ses périphrases ne sont jamais en contradiction avec les propos du Maire.

      Il n'est en contradiction avec personne, d'ailleurs.

      L'Elu Qui Périphrase s'occupe des associations, de la démocratie locale. C'est bien trouvé. Il se contente de reprendre les propos des habitants; et c'est tellement long qu'à la fin, même les gens ne savent plus ce qu'ils ont posé, proposé et protesté.  Il endort. Tout un art !

       

      Elue modèle - j'avais mis les pieds par erreur, à un forum de la démocratie locale. De là, je me suis retrouvée dans une série de réunions inutiles. C'est lui qui les animait... et, une fois, j'ai failli m'endormir. Pour de vrai. C'est pour dire. L'impression d'assister à une oraison funèbre.

      Oraison funèbre ou ô raison du Maire de l'avoir choisi. Le Maire, le Maî(t)re... et je repense au petit Nicolas, le livre de Sempé. Et dans la classe, L'Elu Qui Périphrase, c'est Agnan, le chouchou !
      - une antonomase, Agnan; l'antonomase étant une forme de périphrase.
       

      Antomase automatique... l'Elu Qui Périphrase sera réélu en 2014! 
      Repost 0
      15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 12:08

      Pas le moral ! avant, je serai allée chez mon ami Le Boulanger. Discuter. Sauf qu'il a fermé.

      Je passe devant sa boutique aux rideaux tirés. Je me demande s'il est dedans; juste dans le logement attenant. Ce logement dont il risque d'être expulsé. Il risque? Non, il le sera. C'est comme ça! Je ne vois pas ce que j'aurais pu faire de plus.

      - On ne peut rien faire de plus! a soupiré l'Elu Commerce.
      Voilà plus d'un mois que je n'avais pas échangé avec l'Elu Commerce. Et je crois que si je l'avais croisé, je l'aurais évité... Je lui ai envoyé un mail. Je lui ai dit que j'étais fière qu'il soit Maire adjoint. J'étais sincère. Pas d'ironie, cette fois-ci.

      Oh, je me me suis déjà moquée de lui. Pas directement, en aparté! C'était lors d'un conseil municipal. Une question posée à propos du Marché nouvellement créé, et le voilà énumérant les commerçants ambulants présents :
      - un boulanger, un marchand de vêtements enfant, un marchand de vêtements dame, un volailler, etc
      Et il a continué :
      - pour le marché, je cherche un poissonnier, un boucher...
      Et je me suis demandée s'il allait nous sortir toute la liste des professions.


      L'Elu Commerce, je l'ai contacté en janvier. Un message, un mail, un appel.
      Le Boulanger de mon quartier est dans le pétrin, vraiment. Ce mail, c'était un appel au secours. Moi, j'avais peur que le Boulanger ne se suicide. L'Elu Commerce n'a jamais répondu à mon mail. Il m'a parlé directement. Il est allé voir le boulanger; il s'est déplacé. Et puis, la situation empirant; je l'ai fait déplacé en urgence. Là encore, il est venu. 

      Il a organisé une réunion entre le propriétaire de la boutique et le Boulanger. Il m'a demandé d'y assister. Enfin, très exactement, après une longue discussion au téléphone avec lui, où il m'expliquait qu'une rencontre aurait lieu le soir, je lui ai demandé s'il voulait que je vienne... et même qu'il était d'accord. Et je crois que ma présence était même souhaitée - par lui; souhaitable - pour Le Boulanger.
      Les échanges lors de cette réunion, je n'ai pas envie d'en parler. Je revois juste le Boulanger pleurer.

      L'Elu Commerce commère un peu...
      Nous discutons. Bonhomme aux cheveux gris, j'oscille entre tutoiement et vouvoiement. C'est un commerçant, l'Elu commerce; il sait tenir sa clientèle. Il peut me raconter la rue piétonne, les évolutions, le nombre de coiffeurs - c'est fou combien les coiffeurs sont nombreux, dans cette rue ! Entre ça et les banques et assurances... Sans oublier les opticiens. Les opticiens, c'est pour mieux voir les photos du Maire qui s'étalent partout?

      L'Elu commerce, il a toujours une allure débonnaire mais il ne faut pas s'y tromper. Il a l'oeil à tout, sur tout. Ce qui expliue les opticiens? Et il se rappelle de tout.

      Je suis avec lui dans sa camionnette; il me raccompagne chez moi. Je le salue, referme la porte, ouvre celle pour entrer chez moi quand il frappe à son carreau, baisse la vitre et m'interpelle:
      - Tu ne devais pas prendre du pain? Il s'est souvenu de ma conversation téléphonique, deux heures auparavant; conversation téléphonique avec ma fille... conversation qui posait la question "Qu'est-ce qu'on mange, ce soir?

      L'Elu Commerce, la politique n'est pas son commerce
      C'est son premier mandat. A plus de 50 ans. L'Elu Commerce déclare perdre de l'argent depuis qu'il est élu. Il n'a plus le temps de s'occuper de ses affaires. Un commerce, faut être derrière, me dit-il.

      Je ne vais pas le plaindre, faut pas exagérer... mais c'est vrai que s'il passe autant de temps qu'avec l'affaire du Boulanger, il a vraiment du pain sur la planche! Et je crois qu'il ne coupe pas à sa peine.

      L'Elu Commerce ne fait pas de commerce avec la politique carriériste.

      Concernant les prochaines élections, va-t-il se présenter à nouveau sur une liste? Je me le demande. Présent, oui. Acteur, pas sûr ! Ils sont deux élus comme ça dans ma ville; deux élus qui se ressemblent presque.

      Leur point commun:
      Premier mandat, pas affilié à un Parti même si dans la Majorité...
      Pas fiers même si leur rôle est important et qu'ils pourraient l'être...

      Et ce point qui me touche :
      et je sais que ce sont eux, les seuls, qui osaient m'adresser la parole avant, pendant et après le conseil municipal.
      Ils ne filent pas droit devant le Maire; ils ne baissent pas la tête... et je ferai bien de m'inspirer d'eux...

      Repost 0

      Présentation

      • : Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
      • Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
      • : Me voilà une élue. Une élue de l'opposition. Et je découvre le conseil municipal, la position d'une conseillère municipale... Un conseil municipal, à quoi ça sert? L'envie aussi de donner un grand coup de pied; un coup de pied dans cette fourmilière. D'où mes pieds alors que les Politiques montrent toujours leur tête.
      • Contact

      Recherche