Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 19:31

Et je découvre sur Mediapart, le Manifeste des Musulmans d'apparence.

Et l'envie de le signer ! surtout à la lecture de phrases tellement vraies !
comme celles-ci :
"Longtemps, nous avons pensé que la tentative de fabrication d’un musulman mythifié – tantôt marginal et assisté, tantôt menaçant et redouté – ne parviendrait pas à abuser nos concitoyens. Longtemps, nous avons espéré que cette supercherie ne résisterait pas à la démonstration quotidienne de notre diversité et de notre «banalité»"

Or, c'est justement ce Longtemps qui m'interpelle...  Longtemps,  les signataires de ce manifeste ont attendu... Et ils ont attendu quoi :

- Le temps des élections?

Ce Manifeste, à quelques heures du 2eme tour... et déjà l'impression qu'il est trop tard.

Il est écrit dans ce Manifeste des Musulmans d'apparence : une entreprise visant à imposer aux musulmans une singularité qu’ils ne se reconnaissent pas.

Cette entreprise s'écrit dans tous les sens... et je me souviens qu'il y a un an, j'étais sens dessus dessous.
Il y a un an, je devais remplir le dossier d'inscription pour l'entrée de ma fille au collège.

Et dans un collège public, laïc, il était demandé sur la fiche d'inscription :
- Votre enfant fait le ramadan Oui Non

Stigmatisation, fichage religieux de tout un collège; et de ma fille donc de 11 ans.
Et lorsque j'ai protesté, pas une réaction ! C'était normal...

Voir Laïcité lâcheté et maladresse

et tout le travail d'éducation auprès de ma fille...
: "Mon père est Marocain, je mange du porc et je ne fais pas non plus le ramadan"
Voici ce que ma fille a compris, nous préparons son entrée en sixième.
Je viens juste de fermer le livre de Gaston KELMAN : Je suis noir et je n'aime pas le manioc


Que ma fille ne tombe jamais dans le militantisme sectarisme comme ce cas récent, ici relate un ami Facebook

Et là, juste à la veille des élections, ce Manifeste des Musulmans d'apparence...
et je me pose la question, une'impression de déjà vu,

Et je comprends : C'est la Même démarche que pour les Féministes?  Les 150 Féministes qu signent 
Quand Ségolène s'égosillaient, elles se taisaient...

Des intérêts personnels? Des intérêts et début de pression pour être pris dans le gouvernement de M. Hollande?

Et moi je pense :
- Il grandit mon désintérêt pour ceux qui manipulent les Politiques qui eux-mêmes manipulent les auteur.es de Manifestes.

Les apparences sont décidément bien trompeuses...

Et dimanche, mon bulletin de vote ne changera pas,bulletin blanc
c'est celui-là
Pour rêver d'un autre monde...

Repost 0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 23:07

Facétie Facebook...  Un ami de perdu que je ne connasse pas.

A quelques jours des élections, me voilà associée à un groupe de "l'amitié" de "François Hollande".
- Je n'ai rien demandé ! d'autant plus que mon bulletin de vote est sur mon mur Facebook, sur ce blog. Le voici

Polie, je suis toujours polie ! Je remercie pour l'invitation forcée à ce groupe
( notons que ce n'est plus une invitation, c'est de l'embrigadement !)
précisant ce non sens et invitant à aller sur mon mur, si besoin...

et cette réponse... en image :
factie-facebook-la-notion-d-ami-est-plus-que-flou.jpg
Rires !

Ce "Frédéric Crochet" est pour moi, un illustre inconnu.
- Pas souvenir d'une seule publication lue de lui... et donc encore moins d'un commentaire.

Ce "Frédéric Crochet" a-t-il pris le temps d'aller voir mon bulletin de vote? de se poser la question de mon positionnement?
- vu la célérité de sa réponse, écrit et acte, j'en doute...

Et je me pose la question :
Ce "Frédéric Crochet" est-il à l'image des mlitants, endoctrinés, avec oeillère... dans l'approche sectaire.
- Tu ne penses pas comme moi donc tu n'es pas mon amie.

Et je repense à cette candidate aux Présidentielles qui prône la haine envers ceux et celles qui sont différents...
or ce "Frédéric Crochet", dans ce geste, suit la même logique...

Je ne le connais pas?
- ou connasse ? vu son sectarisme et ce refus d'en savoir plus, de se poser des questions...

Et je me demande :
- Combien de "Frédéric Crochet" dans chaque parti politique?


Repost 0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 22:29

150 féministes appellent à voter pour M. Hollande.
lis-je ce matin, dans la presse.

Est-ce là un appel à l'arrière-garde? à une main électorale supplémentaire... au cas où.
- un peu comme dans le travail, l'appel aux femmes lorsqu'on manque de main d'oeuvre?

Les 150 Féministes qui appellent à voter M. Hollande, pourquoi diable ne se sont-elles pas manifestées avant?
Ni Ségolène Royal, ni Martine Aubry ne furent portées candidates... 
- S'égosiller maintenant quand Ségolène s'est tue?

Et je me demande :
- Suis-je encore féministe? Non !

Les Partis politques se servent des femmes...
"Osez le féminisme"? Le "Touche pas à mon pote" verson femmes et de l'an 2012?

Et je prépare mon bulletin de vote pour dimanche, le voici :
bulletin-blanc.jpg




Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je pense aux femmes...
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:15

1er mai !

Envie de respecter la tradition, et donc d'offrir un bouquet de muguet.
Sauf qu'il n'est plus possible de courir dans les bois, aux champs...
- les Auchan et autres grands magasins cernent la ville.

Peut-être sont-ils ouverts, ces magasins ce 1er mai?
- ouvert, et toute verte je suis à cette idée.

Idée qui me donne le vertige...
Et je pense à ces femmes déjà mal payées, à temps partiels, qui seront obligées, sollicitées pour aller travailler un jour férié.

Vertige pour une tige verte?
et je décide de recycler le bouquet de l'année dernière. 

Du bricolage, sans doute... tant que je ne mets pas les pieds dans un magasin de bricolage.  Magasin de bricolage, seul lieu où l'on trouve encore des castors...  des Castorama ! qui rongent ceux et celles obligés de travailler le dimanche et les jours fériés.

Et je me dis :
- Y'a vraiment quelque chose qui cloche...

muguet

Repost 0
Published by elueopposition
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 10:46

Les 2ème tour? le vrai travail? un débat sur les débats... Soyons sérieux !
Décidément, nos Politiques sont bien loin des préoccupations des Français.

La question essentielle est :

- Quels sont les magasins ouverts le 1er mai ?

Avec, comme pour les élections, un deuxième tour essentiel, déterminant :
- Quels sont les magasins ouverts le 8 mai ?

Et moi je pense aux femmes,
car ce sont principalement des femmes,
- à temps partiel, à horaires hachés
qui vont travailler ce jour-là, pour quelques euros de plus...

... pour quelques imbéciles, heureux, voulant acheter une boîte de petits pois.

L'Auchan est au carrefour des  précipitations,
et dans ce brouillard de la consommation, les gens ont oublié d'y voir Leclerc?
 

Auchan plutôt que les champs? Lumière des néons plutôt que celle du soleil... et même le muguet a des clochettes sous plastique... et, dans un effroi, je repense à ce roman de fiction :  Le Meilleur des monde,

Le Meilleur des Mondes, de Aldous Huxley...
Où il est appris aux enfants à détester les roses.

Repost 0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 10:39

Journée du Souvenir de la Déportation
Et ces remords de ne pas y être allée...


- Et alors ! Y'a des élus qu'on ne voit jamais ! Je le sais... à force de te suivre!
m'interpelle ma fille.

Et je crois qu'elle est soulagée. Moi aussi !

enfant-pluie-copie-1Elle se souvient de ce 11 novembre, sous la pluie.

Le 8 mai suivant,
elle avait été dispensée d'y assister.

A cause d'une Tribune !

Olga, je pense à toi. L'année dernière, je ne t'avais pas oublié... Par contre,

J'avais oublié que dans ma ville,
avec les notables, les Politiques,
Tout... tout est sali !

Tout est sali, même mes écrits pour saluer ton courage, dans la Tribune du journal de la ville..






- Et les cyclistes devaient se déporter... m'explique une amie, plus courageuse que moi. Elle, elle y est allée !
La voiture de Monsieur le Maire était garée sur la piste cyclable...

Repost 0
Published by elueopposition - dans Politiques peu éthiques...
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 09:33

Journée Souvenir des Déportés... et je vais boycotter !

Je pense à Olga; Olga Bancic.
-  Toi, Olga...

Olga s'est battue pour la liberté; notre liberté...
et elle est oubliée de l'Histoire...

Olga,
- Olga Bancic faisait partie du Groupe Manouchian, celui de l'Affiche
- Olga Bancic, qui ne figure pas sur l’Affiche rouge,
- Olga Bancic, qui est la seule femme parmi les vingt-trois membres du groupe de Missak Manouchian
- Olga Bancic, arrêtée, déportée... puis condamnée à mort en 1944. A 32 ans.


Olga, j'ai une pensée pour toi; pour toi et pour toutes les femmes qui ont sacrifié, leur jeunesse, leur vie;
Et la vie, tu y tenais comme tu tenais à ta fille alors âgée de 4 ans.

Olga, cette lettre adressée à ta fille, par l'intermédaire de la Croix Rouge, 12 heures avant de mourir...

Ma chère petite fille, mon cher petit amour.

Ta mère écrit la dernière lettre, ma chère petite fille, demain à 6 heures, le 10 mai, je ne serai plus.
Mon amour, ne pleure pas, ta mère ne pleure pas non plus. Je meurs avec la conscience tranquille et avec toute la conviction que demain tu auras une vie et un avenir plus heureux que ta mère. Tu n’auras plus à souffrir. Sois fière de ta mère, mon petit amour. J’ai toujours ton image devant moi.
Je vais croire que tu verras ton père, j’ai l’espérance que lui aura un autre sort. Dis-lui que j’ai toujours pensé à lui comme à toi. Je vous aime de tout mon cœur. Tous les deux vous m’êtes chers. Ma chère enfant, ton père est, pour toi, une mère aussi. Il t’aime beaucoup.
Tu ne sentiras pas le manque de ta mère. Mon cher enfant, je finis ma lettre avec l’espérance que tu seras heureuse pour toute ta vie, avec ton père, avec tout le monde.
Je vous embrasse de tout mon cœur, beaucoup, beaucoup.
Adieu mon amour.
Ta mère


... et je vais boycotter !

Je voulais te rendre hommage. Dommage !
Et je regrette d'avoir publié cette Tribune...


J'a voulu te rendre hommage, Olga. J'ai écrit une Tribune sur toi, dans le journal de la ville...
J'ai voulu saluer ton courage. C'était il y a un an.

Et le Maire adjoint aux anciens combattants, et un colonel à la retraite me sont "tombés dessus".
- Le Maire adjont qui est intervenu en conseil municipal pour critiquer ma Tribune; tout un laïus pour demander un droit de réponse; puis il a écrit une Tribune en réponse à ma Tribune;
- Le colonel à la retraite avec un mail de menaces  "Félicitations très spéciales" et autres mots... un "vous êtes petite, très petite"

Toute une polémique...  ce que je ne voulais pas.

J'avais oublié que dans ma ville,
avec les notables, les Politiques,
Tout... tout est sali !

Certes, dans ma Tribune, j'avais commencé d'un ton badin, moqueur.

Commémorations du 8 mai. Il y a :
- le maire et son discours trop politisé ;  l'adjoint aux anciens combattants, qui préside, qui jubile  (ce moment, devant le monument, c'est son jour de gloire.) ;  les anciens combattants avec leurs médailles, leurs sourires et un petit mot sympa…

Que des hommes à l’honneur ! Et puis les autres… Et moi, moi qui pense à toi, Olga.


Ce ton ton badin, moqueur, décrivait l'exacte vérité.
- Oui, le Maire adjoint préside et jubile !

C'était juste un effet de style... juste pour dérouter.
 - la légereté du début... pour arriver à cette situation poignante :
Une femme qui écrit à sa fille de 4 ans; elle sait qu'il ne lui reste que 12 heurs à vivre...


Olga s'est battue pour la liberté; notre liberté...
et elle est oubliée de l'Histoire...

Je voulais lui rendre hommage. Dommage !
Et je regrette d'avoir publié cette Tribune...

J'avais oublié que dans ma ville,
avec les notables, les Politiques,
Tout... tout est sali !



Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je pense aux femmes...
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 11:14

Quatre à quatre, je grimpe les escaliers qui mènent à la salle du conseil municipal.
- Souriante, euphorique même ! Le coeur léger... c'est bien la première fois que j'entre ici ainsi !

A la main, j'ai le PV du bureau de vote que je présidais.
- une simple feuille de papier blanc, avec les résultats.

Ces résultats que j'ai annoncés, officiellement, dans mon bureau de vote, voilà environ une heure.
Ces résultats qu'une des assesseuses, sur ma demande, est allée afficher à la porte.
Ces résultats qui tombent juste ! Ouf !

591 enveloppes dans l'urne - 591 émargements - et 591 aussi, la somme des votes nuls + voix pour les candidats et candidates. Les additions tombent juste... et du blanc : aucune mention au procès verbal. Toutes les assesseuses ( au nombre de 4), étaient unanimes...

Juste avant mon départ pour la Mairie, là où se trouve le bureau centralisateur, les assesseuses me disent, :

- A dans 15 jours !

Et de leur répondre :
- J'espère que non ! Mais je vous remercie. Je vous remercie vraiment ! Vous avez été super professionnelles. Cette première expérience - et dernière, j'espère ! en tant que Présidente d'un bureau de vote est positive. Et c'est grâce à vous ! Merci. Et bonne soirée !

Et je reprends peu ou prou ces mots, à l'égard des personnes de la Mairie. Elles aussi font concilié sympathie et professionnalisme. Sans compter que leur tâche n'est pas des plus simples. Tout écrire sur les grandes feuilles bleues, s'assurer de toutes les signatures !

- Pas question d'appeler les gens à 11 heures pour leur demander de revenir signer !
ça, ça m'est arrivée lorsque j'étais assesseuse pour les Municipales...

- Et même qu'une fois, il nous a fallu aller chez un assesseur; il nous a ouvert en pyjama... me raconte la chef de bureau.

J'ai donc quitté le bureau de vote, et je suis partie pour la Mairie avec le Président du bureau de vote d'à-côté.
- Toujours cette habitude de préférer le co-voiturage !

Je croise un Adjoint au Maire, je lui demande où il faut aller déposer les résultats. Renseignement donné, je me dirige vers le fond de la salle, longeant le grand tableau où, à la craie, sont inscrits les numéros de bureaux de vote, et déjà quelques résultats.
Bref coup d'oeil sur ces résultats... et je constate que je ne suis pas la dernière à venir  déposer le PV.
- Mon fameux "
Prendre son temps" ne signifie pas avoir fait perdre du temps !

Je m'approche d'une rangée de tables, posées là et faisant barrière... encore plus loin, plus haut, il y a le Maire qui, debout derrière un pupitre, donne les résultats à haute voix.
- Je pense au "corbeau et au renard" ça, j'en parlerai plus tard, un jour, sur ce blog.

Je m'approche mais je suis interceptée par le Maire adjoint chargé des élections. Celui-là même de la réunion ! Bref topo avec lui ! Il me félicite... et moi de même en retour, soulignant combien sa réunion était importante; de même que son appel, le samedi soir.
- Envie de lui faire plaisir ! Le bonheur ne vaut que s'il est partagé ? 

Il reprend son air protecteur, me conduit jusqu'à la table. Je retrouve d'autres élus; des élus de la majorité municipale et je lis en eux et elles, la même satisfaction de se trouver là. Cela signifie que le devoir est terminé... Et c'est bien la première fois que j'ai ce sentiment de partager quelque chose, avec deux femmes élues, notamment !
- Moi qui me dis une féministe, j'ai échoué. Les femmes de la Majorité au conseil municipal ont pour la plupart, je le crains, une triste opinion de moi !

Je remets mon PV, encore deux signatures... Que de signatures sur la journée et surtout, sur la soirée. Les signatures sur les bulletins nuls ! Deux signatures ! Juste deux, encore un effort !  Le Directeur de cabinet veille.
- Tiens, le Gang des chiottards en action? aurais-je pu me dire...
Même pas, je suis tellement de bonne humeur que je lui serre la main, et je crois même que je l'ai appelé par son prénom ! Nous échangeons quelques propos, des questions de sa part:
-  Ai-je eu des cas sur les "Non admis à voter"... qui peuvent voter !
300 électeurs concernés dans la ville, et il a dû gérer ça, semble-t-il!
- Si si ! le Gang des chiottards sert donc bien à quelque chose.. aurais-je pu souligner. 

Je patiente un peu dans la salle... et je souhaite "bon courage pour dans 15 jours" à une élue de la Majorité.
Chez elle aussi, j'ai senti le soulagement en cette fin de soirée. 

Et le Maire adjoint chargé des élections m'interpelle :
- J'ai bien compris, Madame [mon nom] ! Vous ne vouliez pas tenir un bureau, dans 15 jours...
Du tac au tac, je lui réponds :
- Enfin, Monsieur [son nom], soyez sérieux ! Les élus de la Majorité seront rentrés de vacances ! 

Et cette dernière phrase, que j'ai juste murmurée, inaudible...
- Vous n'avez plus besoin de moi pour boucher les trous...

Décidément, ce soir du premier tour, j'étais vraiment de bonne humeur !

Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 20:04

- Et vous faites quoi, ce soir?
- Vous êtes libre, ce soir?
... oui ! super, je vous donne un rencard... rendez-vous à 8 heures... juste à la fermeture du bureau de vote...

Grand sourire du Monsieur qui vent juste d'émarger.
- c'est pour dépouiller !

Il reprend sa pièce d'identité et carte d'électeur, amusé !  et bafouille une excuse.
Encore raté !

Toute la matinée, les assesseuses et moi, nous scrutons les scrutateurs et scrutatrices potentiels.
- Je pars en vacances...
- Ma cousine arrive ce soir.
- Je travaille du soir.
- Je me suis levé tôt ce matin ; je me lève tôt demain matin...


Scrutateur ? Dur dur de trouver des volontaires...

Dur de trouver des assesseurs... . La difficulté est la même pour les asssseurs, je suppose. Dans mon bureau, il y a 4 assesseurs titulaires ( assesseuses, que des femmes !) et juste deux suppléants. Je suis sans doute une des plus mal loties.
Normal !
- Je n'appartiens à aucun parti et je n'ai fait aucun effort pour chercher des volontaires.
- je suis dans un bureau des moins considérés, des moins honorifiques, au coeur de la cité... le bureau le plus éloigné du centre ville, le plus éloigné du bureau centralisateur.

Et d'ailleurs, en fin de journée, je constate que les chaises - oups! le banc de la cantine est resté vide :
- Il était destiné aux délégués de liste qui ne sont pas venus.

Même le Maire a fait un passage rapide, dans la matinée. Le conseiller général, lui, est venu dans l'après-midi, avec son photographe mais je n'étais pas là. Et je préfère !  Et même la commission de contrôle est passée rapidement... elle ne s'est pas attardée... comme quoi, tout allait bien.

Tout va bien ! 15 électeurs et électrices ont finalement donné leur accord pour venir dépouiller. 3 avec des points d'interrogation, ce n'était pas sûr sûr !

Trois isoloirs, trois tables.

Comme le nombre de table de dépouillement ne peut être supérieur à celui des isoloirs, le compte est bon!
Il me faut 12 scrutateurs... Il n'y en a que 7 qui sont venus !

Deux tables, donc puisqu'une suppléante, heureusement restée, s'y est collée. C'est possible !

Les 7, dont :
- deux jeunes filles; un jeune homme, un peu plus timides.
- deux vieilles dames, une dame en boubou
C'était la première fois ! Il et elles étaient un peu stressés, moi aussi ! Et je les remercie grandement ; utilisant ma formule favorite : Prenez votre temps ! doucement !
comme je l'a maintes fois répété toute la journée. Le temps de...

Le temps de fermer et d'ouvrir !

Deux assesseuses, fort rompues, leur expliquent comment procéder...
Pendant ce temps, deux autres comptent les signatures sur le cahier d'émargement...et moi, je suis presque soulagée. C'est bientôt terminé. Le bureau de vote est fermé depuis 20 minutes. Je l'ai déclaré, de façon solennelle:
- Le bureau de vote est fermé.

Sitôt dit, le personnel attaché au bureau de la Mairie est prêt.
Les bulletins de vote, les enveloppes sont rangés dans la malle je crois. Et les isoloirs sont en train d'être démontés. Les tables du dépouillement installées. Je repasse et redis aux scrutateurs, d'un air souriant, confiant, rassurant :
- Prenez votre temps ! doucement ! Tout ira bien...

Ce Tout ira bien... que je suis en train d'espérer. Pour moi ! comptage et recompatge des émargements..; et le total de 591. Le compteur de l'urne affiche 594 ! Trois de différence... mais je sais qu'l n'est pas fiable, qu'il y a un risque d'erreur. L'erreur, je n'en veux pas. Question d'honneur !

Une fois compté, recomptées les signatures, la fermeture du registre et j'insiste.
- Il est maintenant déposé au secrétariat. Nous ne devons plus l'ouvrir !
Ce qui n'était pas toujours le cas; ne l'est peut-être pas encore... mais c'est la règle.  Et une assesseuse va le déposer.

Et l'urne est ouverte, les deux clés remises au sécrétariat, les enveloppes sont sorties et commencent les tas de 10!
- 591 enveloppes...
591 enveloppes comme 591 signatures... Yes ! Je me détends ! à 100%. Le compte est bon !

Et je crois que c'est à ce moment-là que je découvre :
- Il me faut aller à la Mairie, bureau centralisateur des résultats !!!! Il me l'avait pas dite, celle-là, le Maire adjoint... et m... !







Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 14:34

Tenue du bureau de vote, tout s'est bien passé dans la journée...
- comme à l'ouverture !


Bonne ambiance, du monde... à la carte? Anecdote
- Si si ! J'ai bien reçu ma nouvelle carte ! Mais, regardez, celle-ci n'est pas finie...  comme il reste de la place...
La place, c'est la case où mettre le coup de tampon...

- Vous avez oublié de tamponner?
Le coup de tampon avec la date?  Sacré !  Les gens y tiennent...

- Vous m'avez changé mon numéro? Et pourquoi je n'ai plus le même numéro?
Et cette dame, fort perturbée par ce changement, qui revient pour demander : - Qui a  mon numéro, maintenant? Et elle voulait son nom, son adresse; et elle est revenue pour demander les coordonnées de celui ou celle qui lui avait pris son numéro !

Mais le registre est fermé. Le registre doit rester fermer, c'est une règle....
Sans compter que dans le bureau de vote que je tenais ce dimanche, voilà quelques années de cela, il y avait eu justement une altercation à ce sujet-là. Avec mention au procès verbal. Une personne était venue, avait consulté et relevé les noms de ceux et celles de ses "amis" qui n'étaient pas encore venus voter, une demi-heure avant la fermeture...

Moi, je veux que tout soit impeccable ! Question d'honneur !

- Ma mère ne peut pas signer, elle est atteinte de Parkinson !
- C'est à elle de signer, Monsieur. Vous allez lui tenir la main. Nous pouvons lui tenir la main... Prenez votre temps...

Et le Monsieur de se mettre en colère... (alors que sa mère a signé toute seule, enfin presque, finalement! ) Et de partir, refusant de voter, de rendre l'enveloppe... puis de revenir, deux heures plus tard, s'excusant.
Et de lui sourire, de lui dire "pas de soucis!" 
Et je reviens sur "Nous avons notre temps, nous sommes là jusqu'à 20 heures..."

Le temps de parler !
dire "urne" et "isoloir"  et non... urinoir !
Prendre son temps, j'insiste ! Pas de précipitation, c'est la meilleure façon de faire des erreurs ! même s'il ya la queue parfois.

Prendre le temps de discuter avec les enfants :
- Tu vois, c'est l'urne ! Et c'est là que l'on met le bulletin. Seuls les adultes ont le droit de voter. Et c'est pour ça que tu ne peux pas y mettre l'enveloppe ! 

Prendre le temps d'expliquer
- Vous devez pousser votre enveloppe... Elle est coincée... Elle n'est pas descendue... je n'ai pas le droit d'y toucher. 

Prendre le temps de blaguer
-
Passez dans l'urne avant de mettre votre bulletin dans l'isoloir....
et rire de l'assesseuse ! Alors j'enchaîne :
Tant que  "urne" et "isoloir"  et ne devient pas... urinoir !

Prendre le temps de vérifier les procurations... il y en a 25 ! et faire en sorte que le mandataire ( ou le mandant ! Je confonds encore les deux !) ne fasse pas deux fois le tour et d'expliquer :
- Comme vous avez une procuration, vous n'aviez pas besoin de venir avec la carte d'électeur, la carte d'identité de votre mari...

Prendre le temps de bien vérifier les noms, prénoms et parfois, prendre le temps de rire.
- Oui, ça fait plus de dix ans que j'ai droit à "Madame" quand je viens voter. Pourtant, c'est Alain, pas Aline !


Prendre le temps de rire...  ou non.
- C'est plus épouse... vous savez, moi je suis veuve depuis peu...mon mari, il venait toujours voter...

Et le temps d'échanger quelques mots avec cette dame.

Et je me dis qu'il est important pour elle et pour plein d'autres d'aller. Non pour le bulletin de vote, celui-là n'est qu'un prétexte. Non pour un candidat...
Aller voter n'est même plus un acte de civisme; c'est juste sortir, parler, rencontrer des gens...

Jamais la cité n'a été aussi vivante, avec les allées et venues... c'est ce que je me dis alors que je fume ma cigarette et bois un café, dehors... Une pause pour se réchauffer... dehors !


Le temps d'un café.
Dans le bureau de vote, on se gèle. Il fait froid. Et quand je pense que c'est là que mangent les enfants du primaire le midi... Mais...
- c'est dimanche, le chauffage est éteint.
- c'est jour de vote, la porte ne cesse de s'ouvrir et de se fermer.

D'ailleurs, j'aurais dû me souvenir... me souvenir du bureau de prédi élections !

Et les rares moments où j'ai quitté ma place, au bureau, debout derrière l'urne...
- j'ai fait un bref saut chez moi, pour aller chercher mon bulletin de vote...
- j'ai pris le temps de discuter ( en mangeant aussi) avec les assesseuses du bureau d'à-côté.
Parce que pour elles, c'était pas le top ! Pas contentes de leur Président de bureau (pas un élu, d'ailleurs), pas très cool... encore plus stressé que moi, ce Monsieur ?

Et même si l'angoisse restait là, tapie au fond de moi... cette journée me fut agréable... 
Et pour la première fois depuis l'affaire, je l'ai revu. Et pour la première fois, j'ai pu lui en parler... Il est venu voter.

Repost 0

Présentation

  • : Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • : Me voilà une élue. Une élue de l'opposition. Et je découvre le conseil municipal, la position d'une conseillère municipale... Un conseil municipal, à quoi ça sert? L'envie aussi de donner un grand coup de pied; un coup de pied dans cette fourmilière. D'où mes pieds alors que les Politiques montrent toujours leur tête.
  • Contact

Recherche