Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 08:13

Pourvu qu'il pleuve dimanche !
Dimanche, le premier tour des Législatives... et je vais encore être coincée dans un bureau de vote.

Le Maire adjoint me l'a écrit par mail :
- On a besoin de vous!

Besoin  de moi pour présider un bureau de vote... et j'irai à la réunion d'information qu'il organise; j'écouterai toutes les consignes, questions... tous les cas de figure imaginés... et je sais qu'il y aura cette question posée:
- Est-il possible d'entrer à deux dans l'isoloir?

Deux identités - Féminin et masculin
Cette question "entrer à deux dans l'isoloir" va faire l'objet de tout un développement :
- Mère ou père avec enfant
- Couple, un homme une femme dans le stéréotype posé,
- Homme ou femme avec chien, chat....

Ce sera encore des palabres à n'en plus finir...
Aucune attention ne sera cependant, portée à l'accueil des votants, et notamment, lors du passage devant les assesseurs assesseuses...

Mention Etat civil - dite Madame
Et je repense à ce témoignage, lu sur le blog. l-identite-du-genre.jpg
Sous mes coordonnées encore officielles au regard de mon Etat-Civil actuel existe la mention "Dite Madame <nom> Alexandra". Il se reprend : "Oui. En effet. Excusez-moi, j'ai lu la mauvaise ligne. Madame <nom> Alexandra."

Tout est dans le titre de ce blog; ou encore dans le titre de cet article: la difficulté de lire les papiers correctement


Ce point-là ne sera pas abordé dans la réunion de préparation à un bureau de vote... je ne l'évoquerai pas.
Je ne l'évoquerai pas... mais ça, c'est parce que je n'ai pas envie que la réunion s'éternise...

Et je retournerai sur le blog de Alexandra : L'identité du genre... Encore tant de choses à apprendre!
----------------------------------------------------------------------------------------------
Pour ceux et celles intéressées par la tenue d'un bureau de vote:
- Points essentiels
- Dimanche au bureau de vote
- Présidence d'un bureau de vote,
- Etapes : de l'ouverture jusqu'à la remise du PV en Mairie
- Les scrutateurs à trouver...
etc
ça commence ICI





Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 13:22

Maître Corbeau tenait en son bec un fromage

Maître Renard, par l'odeur alléché, lui tint à peu près ce langage

 

Je suis debout sur une chaise. Je récite cette Fable de La Fontaine.

Une pensée pour l'enfant que j'étais qui, dans son école de campagne, préparait le grand jour de la Fête de fin d'année.

Il faut reprendre, recommencer et dire "Cooooorbeau" pas "Corboooooooooooooo"... et je m'exécute.

Bon élève ! Je ne suis plus dans mon école de campagne;plutôt dans une école pour "faire campagne".
comprendre que je suis une formation "Elu" : Prendre la parole en public.

Mes gestes sont désordonnés, mes mots se bousculent... Il faut apprendre à les maîtriser:
- Ne plus bouger les bras ; ne plus bouger les pieds
- Bien articuler; parler doucement, lentement, plus fort...

Et plus que jamais, je pense au titre de ce blog :
- le conseil municipal ou le théâtre
Il y a quelque 4 ans de cela, lorsque j'ai choisi ce titre-là, je ne pensais pas suivre des cours pour devenir actrice.

Tous les élus, y compris les plus grands, se sont livrés à ce jeu :
- apprendre à prendre la parole.
Et je les écoute, et je me rappelle des conseils... et je me souviens que tel mot se dit de telle façon... et je me rends compte qu'ils sont tous passés par les mêmes mains, les mêmes chemins...  Stéréotypes...

Les chemins... sauf celui qui mène à mon école de campagne;
Et je revois dans mon école de campgane, le tilleul qui faisait de l'ombre et des tisanes...

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 19:14

Depuis que la Gache est au pouvoir, d'aucuns baignent dans une béatitude totale.
- Comme si Monsier Hollande et son équipe avaient le pouvoir de résoudre toutes les crises, les conflits, les soucis...

Et il faut bientôt aller voter pour les Législatives... et tout ça pour des lois, encore des lois... qui naissent, disparaissent
- comme pour la loi sur le Harcèlement sexuel?

Des lois, des projets de loi par des Politiques convaincus de la nécessité de communiquer, non de légiférer..;  des lois qui sont au gré des besoin en communication
- comme pour la loi sur le Harcèlement sexuel?

Ainsi, trois projets de lois, justement, en cours d'étude sur ce harcèlement sexuel.

Trois projets - un homme
Trois projets et l'un d'eux retient mon attention. Non sur le fond mais compte tenu de la personne.

Ce projet de loi sur le harcèlement sexuel est proposé par le Sénateur qui écrit ceci sur son blog
pascal-buchet-et-loi-sur-le-harcelement.jpg


Il est consterné :
- Non par le suicide de la Directrice de communication du Maire de Fontenay,
une femme qui s'est jetée par la fenêtre; une femme de 36 ans qui a laissé derrière elle, un mari et deux enfants...

Il est consterné, ce Sénateur, d'apprendre que le Maire a été condamné
- C'est la deuxième fois, en appel!

Il est consterné... et il soutient le Maire, lui témoigne sa sympathie... et oublie les victimes...

Et c'est ce même Sénateur qui :
- dépose un projet de loi sur le harcèlement sexuel;
- annonce via Twitter, qu'il a prévenu les associations féministes...

Mais il est vrai qu'il est question de "harcèlement sexuel"...
- le Maire condamné, ce Maire auquel il apporte tout son soutien, lui, est condamné pour harcèlement moral...

Alors, la morale est sauve?  

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 15:05

Mon amie se présente aux législatives

 

Dans le guide du parfait candidat, qu'elle a épluché avec soin;
Dans les conseils que j'ai pu lui donner,
Une attention particulière portée sur la commission de propagande.

Cette commission qui valide Profession de foi, bulletin et affiche.

Stressée ! Y'a du retard ! pfffff

Et je reçois de mon amie des SMS, Stressée ! Y'a du retard ! pfffff...  la commission de propagande a du retard, beaucoup de retard.

Il est un ex Ministre qui s'est présenté, son affiche comporte du Bleu, du Blanc, du Rouge.
- Recalé ! C'est interdit ! Sauf que c'est un ex Ministre... alors forcément... il est recalé avec des pincettes et toute la bienséance qui se doit. 

Il est un suppléant qui est venu avec ses enfants;
- ses deux petits bouts de chou hurlent à cause de cette attente interminable...
y'a pas de crèche ! a-t-il déclaré. Et même que ces cris, ça énerve les gens... que le suppléant finit par passer avant. Il est méchamment recalé : il a des documents imprimés en noir et blanc. Quelques jours plus tard, le Président de la commission de propagande lui a envoyé un mail pour s'excuser pour son impatience à l'égard des enfants et donc, du représentant du candidat.


Stressée ! Y'a du retard ! pfffff

Et je reçois de mon amie des SMS, Stressée ! Y'a du retard ! pfffff...  l'imprimeur n'a toujours pas livré les affiches éditées par le Parti.

Il est des panneaux vides, gris
Les panneaux municipaux sont installés depuis plus de 15 jours; les élections sont dans moins de 10 jours et il reste des panneaux sans aucune affiche dessus. Le panneau de mon amie est dans ce cas-là.

 Elle a pourtant son pot de colle. Ses seuls frais de campagne !  Cette colle à papier peint qui s'achète dans un magasin de ma ville. Fournisseur officiel de tous les candidats, de tous les partis ! La droguiste est habituée... Les périodes d'élection, elle ne fait pas tapisserie dans son magasin.


Des panneaux au pageot?
Déçues, nous devions y aller juste après le conseil municipal... ce conseil qui s'est terminé si tôt grâce aux élections...
Faute de pannneaux à encoller, je suis allée au pageot ?

( Mon amie se présente aux élections législatives Partie 1 et Partie 2)

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 14:27

Mon amie se présente aux élections législatives.

Ouvrir un compte, sa première démarche (1ere partie)
Encore régler des comptes, ce sera la deuxième !

Deuxième démarche, elle l'annonce à mon ancien Président de groupe politique au conseil municipal.
Elle profite de l'occasion où nous sommes tous réunis, de droite comme de gauche et du Centre... C'est le soir des résultats des élections présidentielles... C'est dans la salle du conseil municipal, bureau centralisateur et annonceur des résultats.

Et je vois mon amie en discussion avec lui... puis elle me rejoint : énervée, désappointée...
Mon ancien Président de groupe politique au conseil municipal, un ami de mon amie, lui qui nous a entraîné dans cette action politique, elle militante alors de son Parti, moi en tant qu'habitante active, n'est pas content. Pas content du tout !

Et je me souviens des mots, ce  "Tu m'as poignardé dans le dos"....
Ces mots-là qui m'avaient fait si mal...  des mois à m'en remettre !
Mon amie a eu droit aux mêmes propos !

Mon ancien Président de groupe politique au conseil municipal se présente, lui aussi, aux élections législatives.

Il est candidat !

Et cette pléthore de candidats est une plaie pour lui. Voilà qui risque de lui piquer 1% de voix...
Et comme une voix, un bulletin, c'est 0,63 centimes...

Mon amie se voit donc reprocher de se présenter :
- Et pourtant, tu devrais être fier, c'est toi qui lui a mis le pied à l'étrier, ai-je expliqué à mon ancien Président de groupe politique au conseil municipal, joint quelques jours plus tard au téléphone.

Mon amie se voit renvoyer à ces activités professionnelles :
- C'est sûr, elle n'a pas beaucoup de temps... comme beaucoup de femmes, lui fais-je remarquer.

Et je n'ose lui rappeler mon combat pour cette fameuse délibération sur le remboursement des frais de garde pour enfant; cette possibilité de me soutenir dans ce combat, il ne l'a envisagé qu'au moment où j'ai réussi à faire passer cette délibération !

- D'ailleurs, elle sera peut-être le seul ticket femme / femme !
là j'insiste. Dois-je le préciser, lui a un suppléant.
Mon amie est le seul duo femme/ femme sur la circonscription, d'ailleurs. Au moment de l'échange téléphonique, je ne le savais pas encore. Plus exactement, j'étais persuadée qu'il y aurait un autre ticket femme/ femme... un ticket qui avais toutes ses chances de gagner mais d'autres en ont décidé autrement. Écoeurée!

Parachutage, mon ancien Président de groupe politique au conseil municipal reproche jusqu'à mon amie de ne pas se présenter dans une autre ville. D'être elle aussi, parachutée! Et là je me dis que l'on touche le bout de la mauvaise foi...

Je raccroche et je comprends
- Pourquoi j'ai quitté ce groupe au conseil;
- Pourquoi je me retrouve dans l'opposition avec la Majorité mais encore, dans l'opposition avec l'opposition!

Et je ne m'étonne plus :
- Pourquoi il y a si peu de femmes candidates...


Et je choisis de suivre avec attention, la candidature de mon amie...

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 13:53

Mon amie se présente aux élections législatives.

J'étais drôlement contente lorsqu'elle me l'a annoncé.
Voilà un peu plus de quatre ans que je la connais. Nous nous sommes rencontrées dans le cadre de la campagne municipale. Elle était sur la liste; elle ne s'est pas retrouvée en position éligible au deuxième tour... et j'ai souvent pensé que c'est elle qui aurait dû se retrouver à siéger au conseil.
Elle aurait eu plus de crédit municipal ?

elle aurait eu plus de crédit municipal car elle est dans une logique de Parti.
Ce que j'admire, moi qui n'arrive à adhérer à aucun, qui ne peut me plier à ces règles du militantisme; ce qui se traduit par cette position si insolite au conseil municipal. Mon amie se présente donc sous une étiquette. L'étiquette d'un petit Parti.

Petit Parti Pris...  une question de crédit !

Mon amie est très lucide.
- Ce qui est loin d'être le cas de tous les candidats !

Pourquoi se présente-t-elle ? Pour une question de crédit !
Pas crédit municipal et être crue dans ses propos; mais crédit financier...
Et je découvre que les Partis touchent de l'argent sur nos bulletins de vote.

Un bulletin, c'est un impôt de 0,63 centimes par an par personne.
...Et je me réjouis, du coup, de voter Pokémon !

Et de là, elle m'explique en détail :
Le Parti doit présenter au moins 50 candidats; et ces candidats doivent faire minimum 1% pour percevoir ces 0,63 centimes sur un bulletin de vote. Le remboursement de la campagne, les affiches, les bulletins, la profession de foi, les tracts, les réunions... bref, tout le tralala, lui, demande d'atteindre les 5%...
Et ça, mon amie sait déjà que c'est mission impossible.

Je suis soulagée ! Elle mesure les risques pris, les risques financiers liés à cette candidature...
Et je repense à M. Dolium, ce candidat Modem pour les élections régionales... Moins de 5% il a obtenu.
Et je me demande qui, mais qui a payé pour sa méga campagne...

On n'entend plus parler de lui, d'ailleurs. Est-il dégoûté? ou travaille-t-il à rembourser les emprunts contractés?

Et mon amie de m'expliquer que c'est le Parti qui prend en charge les frais; ces frais qui se limitent au strict minimum...
Même que sur l'affiche, mon amie n'aura pas sa photo !

Et je comprends pourquoi c'était Marine Lepen en grand lors des élections cantonales pour le candidat FN.
Dois-je le préciser, mon amie ne se présente pas sous l'étiquette FN... Ce ne serait pas mon amie, sinon...
Il n'empêche, chaque élection me permet d'en apprendre... sur les élections précédentes!

Pas de frais, donc. pas le moindre tract, juste un blog gratuit qu'elle a créé pour l'occasion.
Et quand même un passage à la banque : elle doit ouvrir un compte !

Ouvrir un compte, sa première démarche.
Encore régler des comptes, ce sera la deuxième !

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 13:32

Et il y a eu conseil municipal !

Date coincée entre les élections présidentielles et les légisaltives...
avec ce constat :
- Peu de points inscrit à l'ordre du jour;
- Peu de poings, d'ordures jetées en plein jour...

Faire vite, fatigue...

L'impression que Majorité comme Opposition souhaitait clore rapidement les discussions...
Sans doute la fatigue des élections, celles passées,
Plus toutes les actions à mener pour celles à venir...

Les Politiques sont épuisés à force de battre la campagne.

Et je me dis :
Grâce à la Chambre Haute, l'Assemblée nationale qui s'élit,
je retrouve vite fait ce soir-là, ma chambre à moi et mon lit !

Partager cet article
Repost0
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 10:43

Dans le cadre des formations pour les élus, cette formation-là reçue par mail :
- Développez vos capacités physiques

Et là, je me dis que la Politique, c'est vraiment du sport ! 
Moi qui avait encore quelques espoirs... 

Il est vrai qu'enchaîner pour certains, campagne présidentielle puis campagne législative demande une certaine robustesse.
- Lever tôt le matin, coucher tard...
- Marcher sur les marchés... 
- Monter les marches pour du porte-à-porte...

Et tout ça pour arriver à ça, un spectacle navrant. 
- Des parachutages ! 

Le saut en parachute, c'est un sport de Haut Niveau ! Comment se fait-il que les Politiques s'abaissent à ça?
Jusqu'à Martine Aubry, avec son cousin Germain?

Et comme je n'y comprends décidément rien, avec ces Politiques, un ami FB m'explique :

 "Le catch est une forme de spectacle combinant performances sportives et théâtrales.

Il se présente sous la forme de galas organisés par des compagnies itinérantes reproduisant les codes des sports de combat. Cette forme unique de sport trouve ses origines dans la lutte gréco-romaine et la lutte libre auxquelles sont venus s’ajouter au fil du temps divers coups, des prises basées sur la force ou sur les projections et des manœuvres acrobatiques, plus ou moins sous l’inspiration de divers arts martiaux.

Les résultats des combats sont toujours prédéterminés afin d’assurer le spectacle et de pouvoir « raconter une histoire ».

De plus, l’impact des prises est moindre qu’il n’y paraît afin de prévenir les risques de blessure. Ceci fut longtemps gardé secret mais depuis une vingtaine d’années, ceci est publiquement admis, y compris par la plupart des gens de ce milieu.

Cependant, ceci n’est jamais discuté pendant la présentation des combats en eux-mêmes pour permettre la suspension consentie de l’incrédulité du spectateur, spécifiquement appelé dans le catch « kayfabe »"

La plupart des débats politiques, semblant si engagés, ne seraient-ils qu'une sorte de catch ?"

Et je me dis :
Je me suis trompée de sport...
- Demain, je me mets à la course à pied.
- Demain, je cours sans regarder derrière moi...

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 11:04

Dans ma ville, le Gang des Chiottards s'est étoffé !
- Gang des Chiottards, cette expression découverte en lisant "A-bso-lu-ment débordée", de Zoé Shepard...
et c'est exact !

Il y a un nouveau !  Un nouveau, un homme évidemment !
- Comme avec le Gouvernement de M. Hollande, la parité, c'est pour la façade.

En plus du Directeur de cabinet, du Chef de cabinet... il y a Lui.
Et lui, je ne sais quel est son titre... le boss?
Et sur quoi il bosse, justement; à quoi il sert, c'est ce que j'aimerai savoir...

Paraît-il qu'il est là depuis plusieurs mois... et il faut désormais l'ajouter en copie, lors de l'envoi poiur la Pravda.
- La Pravda, comprendre le bulletin municipal.

Et, c'est justement suite à l'envoi de ma bafouille, de sa réponse "Merci" que je me suis souvenue de son existence; et muée par une volonté de comprendre "Comment ça marche", ce mail que je lui ai envoyé :
.
......................................................................................
Bonjour,

Et je profite de votre "Merci" pour poser cette question :
- Quelle est votre rôle, fonction à la Mairie de [ma ville]?

Et la formule de politesse qui sied...
..............................................................................................

Voilà déjà 4 jours, cet envoi... et pas de réponse.

Et je me demande :

Cette nouvelle personne du Gang des Chiottards, est-elle "Absolument débordée" et ne peut me répondre...
- Absolument débordée par son travail?
ou
- Absolument débordée par ma question à laquelle il ne sait pas quoi répondre?

Et je me demande s'il va demander au Directer de cabinet, au Chef de cabinet... 

Quoi qu'il en soit, Le Gang des Chiottards s'étoffe et s'étouffe. Et moi?
- Moi, je m'étouffe!

Le cousin de Lille, Germain
Je viens de comprendre à travers les candidats aux législatives, que les Chiottards sont des élus en devenir...
- Comme le cousin qui débarque de Lille ; le cousin, le Germain, qui Directeur de cabinet de Martine Aubry, arrive dans la 12ème circonscription.

A noter : ce cousin, inattendu, envoie sur les roses... une candidate !




Partager cet article
Repost0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 10:33

Bientôt dans ma ville, les affiches pour les législatives...
Les panneaux gris sont prêts, environ une dizaine..

Pas encore regardé qui se présente...

A vrai dire, je n'en ai rien à cirer, je sais que le constat sera là, affligeant :
- des hommes candidats... encore des hommes, que des hommes ou presque !

Et les quelques femmes qui le seront quand-même, ces candidates ne seront issues qe de petits Partis...
- elles n'ont aucune chance de remporter les élections...

Pour les Législatives, point n'est besoin d'avoir un candidat et sppléant de sexe opposé
( sexe opposé ou différent, ai-je plutôt envie d'écrire)

Pas besoin de dos homme / femme... et donc, encore moins de visibilité pour les femmes !

Le féminin de Candidat n'est pas suppléante,
c'est Dépitée !
Une Dépitée, un Député

Dépitée, et même dépotée !
- Dépotée, les femmes sont reléguées aux oubliettes.

A droite, cette déclaration de M. Copé :
PARIS (Reuters) - Jean-François Copé a déclaré lundi que l'UMP avait besoin d'un maximum de députés élus les 10 et 17 juin, ce qui la conduira à ne pas respecter la loi sur la parité hommes-femmes lors de ces législatives.



A gauche, cette décision de Martine Aubry :
Martine AUBRY qui dégage une candidate présumée, Mme GOURIET, pour placer son Directeur de cabinet;...
- Un Germain qui débarque de Lille en région parisienne...
Germain, c'est son nom de famille, ce n'est pas un cousin... mais il est de la famille politique.

Et l'on note l'absence de solidarité féminine...

Et l'on me demande d'aller voter?
Et je demande à ma fille, encore une fois, de dessiner mon bulletin de vote...


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • : Me voilà une élue. Une élue de l'opposition. Et je découvre le conseil municipal, la position d'une conseillère municipale... Un conseil municipal, à quoi ça sert? L'envie aussi de donner un grand coup de pied; un coup de pied dans cette fourmilière. D'où mes pieds alors que les Politiques montrent toujours leur tête.
  • Contact

Recherche