Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 23:55

Premier conseil municipal de cette rentrée 2012-2013, et je me suis plantée.
Triste à dire, encore plus à écrire : je n'y arrive pas!

Et pourtant...  c'était bien parti !

J'ai déposé un voeu
- voeu d'actualité, sur le cumul des mandats,
- voeu testé auprès du Peuple des connecteurs, un temps en ligne ici.
- voeu repris, autre part...

Voeu qui tient donc la route, même si écrit en quelques minutes car bien fâchée.

Arrivée au conseil, des élus m'ont dit "bonjour". Même le Maire de ma ville a failli me serrer la main...
Quelques discussions et un élu de la Majorité  demande à discuter avec moi, en aparté.... Toujours à propos de mon voeu. Son groupe est prêt à voter pour, il faut juste un amendement; quelques lignes à ajouter.
Je lui demande quels propos greffés sur mon texte; je lui explique qu'il m'importe peu qu'il passe, ce voeu.
Que ça ne change rien... M'enfin, j'écoute sagement !

Les élus sont fatigués
La séance commence, appel nominal, le Maire obligé de répéter deux fois mon nom... Je ne vais quand-même pas gueuler que je suis là. Près du radiateur. Comme toujours! Et je n'allais pas partir... à cause de mon voeu!

Le théâtre a commencé; j'ai alterné "interventions", "pause cigarettes" et "pause causette". Mon amie est dans la salle. Courageuse. Et je me dis que je dois lui dire Merci; ça tombe bien. Mon voeu s'y prête.

Le théâtre fût de piètre qualité; le Maire semblait fatigué, mon voisin à ma gauche n'avait rien préparé; mon voisin à ma droite m'a dit qu'il n'y avait rien d'intéressant (Pas intéressant mon voeu, ai-je implicitement compris; mon ex-Président de groupe ne manque jamais un non compliment)

Et vers 23 heures, les 39 questions à l'ordre du jour étaient épuisées. Épuisée, moi aussi. Vite, présenter mon voeu puis me tirer. Sauf que le Maire a demandé une suspension de séance. Je n'ai pas compris pour quoi. Il espérait que je m'en aille? Plus sérieusement, j'apprends qu'il se réunit, lui et son groupe  politique, pour savoir quoi dire, que répondre.

Tout laisse à croire que ce voeu les dérange. Je me demande bien en quoi.

La séance reprend, je lis mon voeu; je termine par des remerciements :
- à un contact du Peuple des connecteurs, à mon amie dans la salle, compte tenu de leur profession. C'est en lien avec mon voeu; c'est le respect de la parité : un homme, une femme.
- à une personne de l'association Anticor, qui m'a encouragé à déposer ce voeu, l'ayant trouvé pertinent.

J'appuie sur la touche du micro, je respire.. et je prends mon stylo, m'attendant au pire. Au pire, comprendre de longues phrases, bien chiantes, des déclarations incompréhensibles...

C'est bien le cas ! D'ailleurs, l'impression de ne pas être la seule à trouver que ça suffit! Le Maire jette un oeil noir au Porte parole de son groupe; il finit même par taper sur son bureau... D'habitude, en séance, quand les intervenants sont trop longs, il tape sur les touches de son portable...

Le Gentil Elu de la Majorité venu me voir avant le début du théâtre explique sa position, présente son amendement; L'Elu Pas une Tête ne Dépasse de l'opposition propose lui aussi un amendement... et je comprends donc qu'il s'agit de donner à mon voeu, une portée politique. Enfin, comprendre politicienne...

Et il est question d'une loi, de demander le vote d'une loi.

Sauf que mon voeu n'est pas dans cet esprit-là. Mon voeu, je le veux humaniste. Pas plus !
Et je déclare que je ne crois pas aux "Faiseurs de Loi"....

Anarchiste ! Voilà ce que me dit l'Elu d'en face.


Anarchiste, à force qu'on me le dise, je vais finir par le croire...
Anarchiste, je ne sais... mais première erreur, je n'aurais pas dû déclarer en séance que je ne crois plus en ces gens qui nous gouvernent...anonymous-conseil-municipal.jpg en ces Faisueurs de loi!
Encore heureux que lors de la séance sur le remboursement des frais de garde, en janvier 2012, l'ambiance était telle que personne n'avait relevé mes espoirs portés sur
Anonymous!


Les échanges se poursuivent; ça part dans tous les sens, jusqu'à la question du statut de l'Elu local... sans oublier des explications de position de vote qui me laissent pantoise :
- Ce voeu, c'est un amalgame. Donc contre !
- Ce voeu, c'est écrit avec un angliscisme ( burn out). donc contre.

Et dernier argument choc, il est fait allusion à mes jeux de mots... Comme quoi, je ne peux pas être sérieuse; donc que mon voeu ne l'est pas... Or, justement...

Fantaisiste ! Je passe pour fantaisiste quoi que je dise, quoi que je fasse. Les élus de ma ville ne m'écoutent en séance juste pour rire... Et dans le cas présent, aucune trace d'humour. Mon voeu est humaniste, pas fantaisiste.

Justement, un élu prend encore la parole :
Il souligne que je n'ai pas féminisé mes propos. A titre d'exemple, j'ai écrit "adhérent", juste "adhérent", pas  "adhérentes".

Et c'est là que j'ai dérapé !

De toutes les réflexions entendues à propos de mon voeu, c'est la seule remarque pertinente. Je n'ai pas féminisé mes écrit; je n'ai pas mis comme à mon habitude, le Masculin ET le féminin, séparé d'un point. Explication ici comment je féminise mes écrits

Seule remarque pertinente, qui me fait sourire, qui me détend... et qui me fait prendre la parole à nouveau.
Lamentable ! Oui, je dis en séance que je suis lamentable de ne pas avoir écrit au masculin et au féminin.  De ne pas avoir mis de "e"...
Et, partie sur ma lancée,  j'en profite pour répondre à celui qui parle de mes jeux de mot.. Du jeu de mot que je n'ai pas écrit... Un "e" en plus à "Burn"... Ce jeu de mot non écrit... mais que je dis. Donc, c'est pire !

Crise de rire de l'ensemble du conseil...  Crise de rire pour moi... sauf que j'ai encore tout raté !
Pas sérieuse, s'abstenir... mon image est encore plus écornée en ce début de rentrée.
- Anarchiste, féministe et fantaisiste !

Jamais je ne serai une élue considérée... et je regarde mes pieds!
 








Partager cet article
Repost0
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 20:33

Une invitation, en provenance du Sénat, pour une réunion sur la Démocratie territoriale.

Forte de cette définition de la Démocratie territoriale, qui m'a demandé pas moins de deux heures de recherche, je décide d'y aller. C'est un samedi après-midi, il fait beau... C'est près de la Préfecture; recherche du trajet sur ratp.fr, et je note que le chemin de mon domicile à ce lieu passe par les bois.

Et par association d'idées, je repense à Alphonse Daudet... nouvelle recherche sur google; ce n'est pas aux bois, mais aux champs!  Le sous préfet aux champs.

Et je relis cette histoire:
M. le sous-préfet regarde tristement sa serviette en chagrin gaufré : il songe au fameux discours qu'il va falloir prononcer tout à l'heure

Et je songe
au fameux discours qu'il va me falloir écouter tout à l'heure

Et je termine
M. le sous-préfet était couché sur le ventre, dans l'herbe, débraillé comme un bohème. Il avait mis son habit bas ;

... et, tout en mâchonnant des violettes, M. le sous-préfet faisait des vers


Et je termine vite de m'habiller, et je sais que j'arriverai déjà en retard...
Et je saute dans le bus, et je monte dans le tram, le RER...et je sors dans la ville; et je cherche mon chemin; et je demande mon chemin, et je rebrousse chemin...
Personne ne connaît la rue ! Dix, douze fois je demande - rue inconnue !

Plutôt que de relire le Sous Préfet aux champs, sur le champ, j'aurais dû chercher plus précisément le lieu, imprimer un plan du quartier, repérer le chemin. Too late !

Et je découvre la ville; et je marche, marche, et marche dans cette ville Préfecture, si grande, si immense, aux bâtiments monstrueux,aux routes enchevêtrées, au coeur oublié.

Et je trouve un plan, la rue; et je trouve enfin, le bâtiment... immense !
Et comme j'ai plus d'une heure de retard, je n'entre pas, je fais demi-tour.

Et je me dis :
- Le Sénat lance une réflexion sur la Démocratie territoriale;
- Les élus sont invités à apporter leur idées, questionnements, suggestions sur cette Démocratie territoriale;
- Les Sénateurs sont chargés de faire remonter le fruit de ces réunions au Sénat.
Et tout ça se traduira par un rapport ! Ah, le rapport !

Le rapport... sans rapport avec ma réalité; sans ma voix !
La Démocratie territoriale, pour moi, ce serait pouvoir trouver sa voie dans la ville... et la vie ?

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 19:01

Une lettre du Sénat,  signée de trois Sénateurs,
- l'occasion pour moi de connaître le nom de  ceux et celle qui ont été élus... enfin, pour deux au moins.

C'est une invitation à particper aux "Etats Généraux de la démocratie territoriale avec les élus du  département"
- la démocratie territoriale? Je me demande bien ce que cela peut signifier... alors, je décide d'y aller! et avant tout, d'en savoir un petit peu plus sur cette démocratie territoriale!

Google est mon ami, je découvre donc que :
- c'est une volonté du Président du Sénat, soit !
- y'a un site "Démocratie terrtoriale", où je lis ceci :

democratie-territoriale-senat.jpgJe lis ceci et je m'étrangle ! Il est écrit :
"quelques soient ses origines" et non quelles que soient ses origines...
"quelque soit sa confession" et non quelle que soit sa confession.

Dès les deux premières lignes, deux énormes fautes...
Et je repense à ma fille, mon explication pour une simple virgule.

Je lis et je relis :
"Beaucoup d'élus n'hésitent pas répéter" ...  il manque un à !
"Beaucoup d'élus n'hésitent pas à répéter"

Et je vérifie, sans doute suis-je sur un site amateur.
- A qui appartient la DNS democratie-territoriale.fr ?

Et j'arrive sur cette société :
GANDI ROLE address: Gandi address: 15, place de la Nation address: 75011 Paris
Cette société, la même que celle qui gère le nom de domaine senat.fr... donc, je suis sur le bon site.

Et je me dis :
- Plusieurs faits laissent à penser que les valeurs (de cette démocratie territoriale) sont surfaites.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 18:35

Scène du quotidien

Et ma fille fait ses devoirs;  et je feuillette les pages de son cahier; catastrophée ! 
Trop de fautes!

Réflexion de ma part, mode protestation en retour, de la sienne:
- A quoi ça sert, l'école?
- A écrire correctement sur Facebook ! lui réponds-je. Point final !

Et je lui montre justement, cette image si explicative, trouvée sur Facebbok....

lorthographe-en-question.jpg

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 12:01

- Du PQ dans les toilettes !

Non, aucun lien avec les préoccupations réelles ou supposées du Gang des Chiottards de ma ville. C'est juste un discours... ce discours que prépare ma fille. Elle veut être déléguée de classe.

Déléguée de classe, et elle me demande mon avis.
D'abord lui dire que je suis rassurée. L'année dernière, en sixième, sa PP enfin Pépée ?! enfin sa Professeure Principale l'avait encouragée à se présnter ; et elle avait haussé les épaules.

- A quoi ça sert?
m'avait-elle expliquée. ça sert à rien ?
Et je crois qu'elle n'avait pas osé terminer sa phrase "ça sert à rien... comme toi au conseil municipal !"

Et je me souviens de lui avoir donné à lire cet extrait de mon blog "Délégués de classe - un passage manqué"
Je m'en souviens d'autant plus que j'avais dû lui dire de chercher le mot  "bâtard" dans le dictionnaire... Comme quoi, elle connaît l'insulte... mais non sa signification.

Candidate, un discours, et elle me demande conseil
Et je crois que j'ai été flattée ! Ma fille reconnaît-elle en moi un certain talent? 
Quoi qu'il en soit, j'apprécie l'approche de cette élection de "Délégués de classe", puisqu'il ya un véritable travail autour. Ce n'est pas une élection à la va-vite, une formalité dont le prof se débarasse le plus rapidement possible.

Je décide donc de réfléchir avec elle... et là voilà qui part sur des mots ampoulés, des formulations toutes faites...
- Défendre les élèves, leurs droits, améliorer les relations avec les professeurs etc

Et je réprime une vague d'amertume; et je soupire devant ce conditionnement.... et je lui souris, lui demandant :
- Toi, qu'est-ce qui t'a embêté le plus, aujourd'hui, au collège?
- Y'avait pas de papier dans les toilettes ! me répond-elle du tac au tac. Y'a JAMAIS de papier dans les toilettes !

Et nous avons continuer à échanger...
- A quoi servent les cours sur l'hygiène corporelle ? alors qu'un point essentiel n'est pas rmis en place.
Toujours des papiers à remplir, mais pas de papier là où il en faut !

De cours à discours, franchir le pas
Et je lui reparle d'une Tribune, une de mes premières Tribunes publiée dans la Pravda municipale.

Cette tribune dans le journal municipal commençait ainsi : Envie de faire pipi, ce cri du corps et du coeur de ma fille... et elle se poursuivait par la démonstration suivante : les aménagements urbains sont tels qu'ils ne permettent pas de répondre aux besoins physiologiques... Déshumanisation de la ville !

Cette Tribune qui avait tant fâchée ma fille d'ailleurs.
- T'avais besoin d'écrire une chose pareille ! C'est pas malin.. si quelqu'un lit ça, qu'est-ce qu'il va penser? .

C'est ce matin. Une pensée pour ma fille. et que la pression va monter... Va-t-elle oser?

Et je me dis que le conseil municipal approche; que je ferai bien de me préparer; que je vais devoir lire, en fin de séance mon voeu... que je vais devoir gérer les regards, les mots dits, les moqueries...
Et je penserai à ma fille; et je penserai à un ami du Peuple des connecteurs.


Partager cet article
Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 20:54

Création d’un emploi de Directeur en charge de la coordination des ressources et du
développement urbain : Directeur Ressources et Développement urbain.

C'est un point inscrit à l'ordre du jor du conseil municipal de ma ville.

Ce poste, c'est suite au  départ en mutation le 31 mai dernier du Directeur général adjoint des services en charge des
Ressources et du Développement urbain

Donc, un poste de Directeur général adjoint des services en charge des Ressources et du Développement urbain est remplacé par un Directeur Ressources et Développement Urbain.

Et je me demande ce que signifie toutes ces complications dans l'organigramme déjà fort compliqué de la Mairie.
D'ailleurs, je ne sais jamais à qui envoyer mes mails...

La délibération se présente ainsi:
La ville de [nom de ma ville] a lancé son remplacement dans un premier temps par ses propres moyens (Diffusion par le service recrutement d’annonces sur des publications spécialisées du type « La Gazette des Communes »).
Les candidatures reçues ayant été jugées non satisfaisantes,

Et je me demande à quoi sert alors La Gazette des Communes??
Et c'est à croire que ma ville, cette ville en proche banlieue parisienne, dont le magazine municipal ne cesse de vanter la joie d'y vivre - même que le Maire est toujours souriant sur les photos; et les habitants aussi !
n'intéresse aucun candidat digne de ce nom.


la Direction Générale a pris la décision de déléguer cette recherche à un cabinet de recrutement. Ce dernier a présenté plusieurs candidatures.

et je me demande bien quel est ce cabinet de recrutement? Son nom n'est pas cité; quel est le coût...
 
La personne sélectionnée est agent non titulaire,


Un agent non titulaire !  Nous y voilà ! J'ai enfin compris cette délibération.

Et à nouveau, je pense à la personne - pas encore remerciée, et pourtant...- qui m'a offert :
-A-bso-lu-ment Dé-bor-dée
Saison 2, de Zoé Shepard.


Zoé Shepard retrace dans son roman :
- "les embauches en pagailles"
- "quant les reçus collés qui, après avoir eu un concours, ne trouvent pas de poste faute de piston et perdent le bénéfice de leur concours, tout le monde s'en fout"
ou encore:
" Les doublons dans l'organigramme sont une spécialité maison" .
Des postes créés pour " caser des rejetons"...
  Et elle précise que pour ces recrutements, il faut " une délibération du conseil municipal"

Ce conseil municipal qui aproche; et je me dis que j'ai bien fait de lire - et de rire ! attentivement ce livre.
Partant de l'idée que toute fiction reflète une large part de vérité, j'envoie un mail pour demander des précisions...

 

Mais à qui dois-je envoyer ce mail?
Au Directeur général, au Directeur général adjoint, au Directeur de cabinet, au Chef de cabinet?

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 22:14

 

 

Bientôt le conseil municipal, répétition avec les commissions.
- Commissions où sont étudiés les points qui seront présentés.;
- Commission et je me rends au pas de course à celle où je suis affectée.


Le poignet dans le plâtre
Les élus arrivent - je suis la seule de l'oposition;
Les élus se saluent, avec une attention toute particulière portée sur l'un d'eux.

C'est un adjoint au Maire; il a le poignet dans le plâtre, ou pour le moins un bandage...
Il explique ce qui lui est arrivé. Moi, je m'éloigne, j'ai du mal à retenir un fou-rire...

Comme le Don ?

Ce poignet dans le plâtre du Maire adjoint de la ville,  c'est comme dans le roman de Zoé Shepard ?
- Absolument Débordée - Saison 2 

Extrait du livre
- Monsieur le Maire...
- Quoi encore?
Les caméras sont sur le parvis, ce serait vraiment tendance qu'il y ait une prise de vous à vélo, persiste le Gourou.

Deux conseillers du Gang le hissent sur une bicyclette. Le vélo péniblement enfourché, il manque de s'étaler par terre dès le premier tour de roue. [...]

Et le lendemain :
[...] Le Don arbore une attelle au poignet gauche souvenir de ses acrobatie cyclistes[...]

 Et la réunion s'est poursuivie. Pas trop écouté.
Fait exprès, il était justement question des transports en Ile de Frnace... et l'adjoint au poignée bandée était juste en face de moi...

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 11:04

- Comme tu dis, le journal a fini par se faire interdire.
- Mince alors, et pour le tiercé ?
[...] J'avais repris ce jour-là un café avec Charlie, [...] Pourtant, autour de moi les clients du bistrot continuaient leur vie comme avant : j'avais sûrement tort de  m'inquiéter.

Et je relis Matin Brun...
Comme il y a presqu'un an... la mémoire de ce blog
matin-brun.jpg
Comme il y a presqu'un an... sauf que le changement, c'est maintenant !
La sombre impression d'une montée des extrémismes - pas que des salafistes ! Des extrémistes de tous bords...
Encore un cran... ce que je note derrière mon écran.

Et je propose à ma fille de lire Matin Brun,
- version accessible sur Internet, en intégralité.

Et ma fille de me répondre :
- Je fais mes devoirs, c'est pas le moment !
Sic!  c'est ici : c'est pas le moment, une Prophétie ?, pour comprendre ce sic!

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 08:52

Scène du Quotidien

- C'est pas le moment, Maman !
Réplique typique de ma fille - je viens de lui demander de mettre la table, faire ses devoirs, ranger sa chambre (liste non exhaustive)

- Ce n'est pas le moment !
Réplique typique entendue à propos des caricatures publiées par Charlie Hebdo! Ces carricatures du Prophète Mohamed... 

Ce n'est pas le moment, nous avons d'autres priorité, etc
Toutes ces réflexions auxquelles j'avais eu droit ... j'avais déposé au conseil municipal, une délibération sur l'interdiction de tomber pour la neige.  Le Maire fait la pluie et le beau temps, et bien qu'il neige maintenant! tel était mon raisonnement. Une provocation. Oui ! Et alors? C'était la suite - ou plutôt la non suite - de ma délibération sur la possibilité de remboursement des frais de garde pour élu.es non indemnisé.es.... Cette délibération qui n'était pas une priorité...  Que ce n'est pas le moment...

Ce n'est jamais le moment!
et je me demande s'il faut toujours attendre qu'il soit trop tard...

Ce n'est jamais le moment,!
et je me demande si c'est une prophétie...

Et je pense :
Bravo, Charlie Hebdo ! 

Même si je regrette que ce ne soit pas une provocation ! C'est ce que vous déclarez:
- Provoquer permet d'avancer !

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 08:23

- Tu vas encore t'attirer des em...

Réflexion lapidaire de mon mari - Je viens de lui re-lire Ce voeu écrit à la va-vite, un peu fâchée, légèrement inspirée... une envie? Ce voeu est inscrit à l'ordre du jour du conseil municipal. de ma ville.


Voici le texte

....................................................

Le texte de ce voeu est supprimé... ou plus exactement, il est accessible, il le sera autre part.
et associé à mes prénom, nom et ville...

J'ai fait appel au Peuple des connecteurs, j'ai eu les réponses attendues.


....................................................

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • : Me voilà une élue. Une élue de l'opposition. Et je découvre le conseil municipal, la position d'une conseillère municipale... Un conseil municipal, à quoi ça sert? L'envie aussi de donner un grand coup de pied; un coup de pied dans cette fourmilière. D'où mes pieds alors que les Politiques montrent toujours leur tête.
  • Contact

Recherche