Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 20:06

Hier, y'avait conseil. Pour en savoir plus sur la séance, c'est ici - Un élu pas convoqué ! et juste avant la séance, c'est maintenant.

La Preum's ( comprendre 1ere adjointe, son portrait à venir) est arrivée toute souriante, toute contente au devant de moi.  En voici les raisons - ce dialogue, enfin monologue, qu'elle me tient, l'illustre.

- Bonjour, tu as reçu le rapport? et c'est détaillé; c'est complet, etc
Il s'agit du rapport suite à la réunion qui s'est tenue, cette réunion qu'elle a enfin réussi à organiser... au bout de deux ans! deux ans pour envoyer un courrier... pour une réunion! très précisément.

E c'est deux, non quatre semaines plus tard ! que je l'ai effectivement reçu, ce rapport :
- après une relance naïve de ma part: 
pas reçu le compte rendu, comprends pas, comment se fait-il?
en formulation politiquement correcte
- juste avant le conseil municipal,  
comme quoi, ça sert à quelque chose, le conseil... elle a dû se dire : va encore m'alpaguer, l'autre là-bas, qui nous em...

- Ce rapport, c'était pas une priorité ! ajoute-t-elle.
Ce qui signifie, implicitement : pas prêt qu'une réunion se tienne, comme prévu, dans et  après réception de ce rapport!

Et là, je me dis :
- A dans deux ans, la prochaine réunion...
sauf que je ne serai plus concernée!

......................................................................................................

A propos de rapport, cette manie française, de faire des rapports -
la-pratique-du-rapport.jpg

 

Ce "c'est déjà bien écrit par d'autres" qui semble être l'occasion d'autres rapports; rapports d'informations sur ce qui se passe au Tribunal administratif: Source Twitter
le-plagiat-en-politique.jpg


Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je découvre la politique
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 23:04

 Rentrée très tôt du conseil municipal... mon collègue n'a pas été convoqué. Rien reçu ! Je demande le report de séance, le Maire répond en demandant un vote ( de sa Majorité). Je lui propose donc la prochaine fois de ne plus du tout convoquer l'Opposition, ce sera encore plus simple!



Ce soir, y'avait théâtre ! enfin, conseil municipal.

 

L'idée d'y aller en fredonnant la chanson que j'aime tant : Hallelujah - je chante R. Wainwright pour préparer le conseil municipal; c'est demain !

D'habitude, l'après-midi, mon collègue m'appelle (collègue, le seul élu que j'appelle ainsi, comprendre celui avec lequel je forme un groupe) pour faire le point, voir un peu nos convergences et divergences... chacun.e vote comme bon lui semble.

C'est ça la démocratie:  concertation, pas domination !


Cette fois-ci, il me pose cette question :
- y'a conseil municipal, ce soir?
- qui va garder les enfants? je lui réponds, du tac au tac.
A force d'avoir posté pendant plus de deux ans cette question sur Facebook, c'est devenu un réflexe !

Et il m'explique qu'il n'était pas au courant. rien ! Pas de trace d'envois, pas de mails...il a même vérifié au cas où, dans les spams.

Je confirme :
 - y'a conseil municipal, ce soir!
et, en effet, son mail n'est pas mentionné dans la liste des envois aux Elus de l'Opposition.

Envois, demandes, il gère tout ça, avec  comme résultat :
- il a été oublié !

Et il demande donc le report de la séance.Comment préparer un conseil en n'ayant accès aux documents que quelques heures auparavant; sans compter qu'il a d'autres engagements. Et  c'est refusé ! Net ! 

L'idée d'aller au conseil municipal, pour demander le report de la séance.
Après tout, j'ai été convoquée.... et cela me renvoie 4 ans en arrière. en novembre 2008, j'avais reçu ma convocation, l'ODJ et tous les documents par la voie cartable. Oui, le cartable de ma fille, mon courrier était arrivée à l'école, et c'est la Directrice qui avait remis l'enveloppe à mon enfant.

Début de séance, appel nominal... et, bien entendu, mon collègue ne peut répondre "Présent".

Approbation du compte rendu
... et je lève la main; et j'explique que je demande le report de séance.
- Que mon collègue n'a pas été informe et convoqué, qu'il n'a donc pas  reçu les documents;
- Que je ne peux, non plus, siéger dans ces conditions, faute de préparation ( je précise du coup, que "je suis sérieuse!")

Demande de report de séance ... et le Maire décide de faire voter ce report
- comme si c'était une question de vote alors que l'envoi des convocations etc relève de texte précis.
- comme j'insiste, je réinsiste, j'ai le droit à son couplet sur la politesse; qu'il est impoli de couper la parole...

Alors, le Maire utilise la commission, cette commission qui se tient une semaine avant le conseil.
- obligée de lui expliquer, au Maire de ma ville, que compte tenu des mandats qu'il cumule, les dates et jours des conseils municipaux peuvent changer.
Il devrait pourtant le savoir, qu'il cumule. incroyable que ce soit à moi de lui rappeler !

Alors le Maire rejette la faute sur l'argent. Il utilise sa fameuse réplique "c'est pas bien"... qui me donne toujours l'impression d'être dans une cour d'école... sauf que j'ai peur pour cet agent. Et si compte tenu de la pression, si compte tenu de cette erreur, elle se retrouvait licenciée; ou victime de harcèlement. Le burn out du Maire cumulard, devenu cynique et prenant les gens pour objet.... j'en ai parlé autre part... un voeu.
Ne pas oublier que dans une autre ville, une directrice de communication s'est suicidée... Maire condamné !

Alors le Maire a encore proposé de faire voter le conseil municipal... Voter le conseil municipal où il a la Majorité.
Et comme je suis vraiment de bonne composition, dans une approche constructive, je lui ai fait part de cette idée :
- La prochaine fois, je vous propose de ne plus convoquer l'Opposition, ce sera encore plus simple!

Alors, le Maire a fait procéder au vote, moi je me suis levée, j'ai rangé mes affaires, et je me suis mise debout.
Je crois qu'il a été surpris le Maire de ma ville que je ne vote pas...

Et là, je me demande :
- Il y croit vraiment à sa comédie de la démocratie?

Et de retour chez moi, cette question à laquelle je ne vais pas pouvoir répondre :

- y'avait-il du chauffage? Moi qui siège près du radiateur; même pas eu le temps de m'en assurer !







Repost 0
Published by elueopposition - dans Politiques peu éthiques...
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 22:17

Et encore conseil municipal, demain. 

- T'écoute encore cette chanson,, s'étonne mon mari.

Et je confirme, ajoutant : je prépare surtout le conseil municipal !
Et de lui préciser : - Oui, le premier couplet  me met en condition...

 

 

Hallelujah (Alleluia)

I've heard there was a secret chord
J'ai entendu dire qu'il y avait un accord secret
Au conseil : les élus de la majorité sont tous d'accords, liés par des accords.


That David played and it pleased the Lord
Que David jouait et cela plaisait au Seigneur
 L'Elu Géo et sa guitare ? et à bien d'autres élus ?
- le Seigneur = le Maire

But you don't really care for music, do you ?
Mais tu ne t'interresses pas vraiment à la musique, n'est-ce pas ?
la musique = politique politicienne; Non, ne pas s'y intéresser

It goes like this, the fourth the fifth
Ça faisait ainsi, le quatrième et le cinquième
The minor fall and the major lift
Le mineur descend et le majeur monte
Le vote en séance :

- le mineur = opposition ;  descend = ne lève pas la main, donc vote contre
- le majeur = majorité ; monte = lève la main, donc  vote pour

The baffled king composing Hallelujah
Le roi déconcerté composant Alleluia

[Chorus]
[Refrain]
Hallelujah, Hallelujah, Hallelujah, Hallelujah
Alleluia, Alleluia, Alleluia, Alleluia

 

Bref, tout est dit, tout est joué, il faut se le répéter... alleluia!


Et demain, je chanterai cette chanson en montant les marches qui mène à la salle...

 

Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je m'amuse
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 20:59

Et dans la série Portrait des élus de ma ville, il y a :

Dans la Majorité - L'Elu Géo, la ville, c'est le club Med;  - L'Elu Civil, la fonction, c'est sa consécration;
-L'Elue discrète
,
son souci, c'est justement sa discrétion; - L'Elu Gentil, c'est le roseau qui ne rompt pas...
- L'Elue Photo Peu à dire pour l'illustrer

Dans l'opposition  - L'Elu Pas Une Tête Ne Dépasse c'est le négatif du Maire,  ... Et voilà Mon Ex.

- Ton ex?
s'interroge mon mari. Qu'est-ce que tu veux dire par là?
Obligée de le rassurer; et je repense à cette réflexion-là : du sexe; écrite il y a si longtemps.

Mon Ex, c'est mon Ex-Président de Groupe; c'est l'Ex P comme Expert... enfin  Ex perd puisque la liste qu'il menait a perdu les élections... et doublement ex Perd, puisqu'il a perdu deux personnes dans son groupe politique, mon collègue et moi, ce qui représente quand-même la moitié des effectifs.


Quoi que...  Que je sorte de son groupe, c'est peut-être une chance pour lui. Mes excentricités le vexeraient sans doute davantage.

Enfin ! Pour éviter toute confusion, je l'appellerai Mon Ex-P.


Portrait de Mon Ex-P
Mon ex p elue opposition
Et je n'arrive pas à le présenter ! pas encore assez de détachement. Peur d'être méchante, non objective... peur d'entrer dans ce portrait des sentiments contradictoires - et je me souviens de cet vidéo sur un site que je laisse à l'abandon; Ma première grande intervention en conseil... et je cherchais son regard approbateur... et il m'ignorait.

Mon Ex-P, il connaît mes filles. Et réciproquement.
Alors je me sers du regard de l'enfant... 

Et je remets à plus tard son portrait...
Esquisse de l'une
Et esquive de l'autre...

Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 17:13

Et la vie a repris son cours.
Fatiguée après avoir enchaîné un conseil municipal houleux à cause d'un voeu - voir ici - puis ma fille opérée de l'appendicite, une semaine après - avec comment gérer l'enfant et digérer l'expérience humaine ? - c'est ici.

Et je me pose, et je revois cette chambre de clinique, toi ma fille où tu reposes...
Tu es  allongée sur ce lit, et la nuit dehors... et l'infirmière passe, et l'aide soignante repasse; l'une puis l'autre me propose de dormir auprès de toi; il est environ une heure du matin... tu t'endors enfin et je rentre chez moi.
Et je croise dans les couloirs, des femmes, que des femmes !

 

Femmes de pouvoir
Dans cette clinique, cette nuit-là, je découvre que les femmes ont tout pouvoir !
- Pouvoir sur la douleur : elles délivrent les médicaments.

- Pouvoir sur les angoisses : elles passent et rassurent.
- Pouvoir sur le bien-être : elles répondent à chaque sollicitations, coups de sonnette.

C'est grâce à elles que la clinique tourne la nuit. Et elles sourient ! Savent-elles qu'elles ont le pouvoir? Ce pouvoir dont elles n'abusent pas... ce qui se traduit d'ailleurs par des rémunérations faibles comparées aux études, horaires, conditions et pénibilité de travail

Femmes et pouvoir

et je suis comme elles... Se réfréner, ne pas oser, rester en retrait... c'est l'éducation que j'ai reçue; c'est l'environnement familial, professionnel.
- un complexe d'infériorité !? 

Dénoncer, c'est une chose. Oser en est une autre ! Et je repense à des jours plus ensoleillés, en juillet, et cette rencontre avec Julia.


- Julia, elle a fait l'X
et grâce à elle, je peux même oser imaginer mes filles dans cette école prestigieuse;

- Julia, elle a créé une société
et grâce à elle, je peux même oser imaginer mes filles, cheffe d'entreprise;

Et Julia, elle pose, elle affirme Femmes Et Pouvoir !
femmes-et-pouvoir.jpg

Femmes et Pouvoir
- le site de présentation
http://www.femmesetpouvoir.fr/

Avec un Forum en décembre
- le 7 et le 8 décembre 2012

Où les femmes ne sont pas prises à Parti
comprendre être dans une stratégie de parti politque,

... pour avancer ensemble, toutes les femmes, quelles que soient les tendances, opinions, qu'il s'agisse de femmes qui soient de droite ou de gauche. ou encore du milieu.

... pour innover...

 

 

Julia, elle est partante, souriante et enthousiaste...

Cette impression première et conservée :
- Le temps d'un café, pour  partager nos expériences;
- Le temps de l'espoir,
et  construire elles sur des réalités, moi sur mes incertitudes;

incertitude, sauf une : inspirée !
Oui ! j'ai bien été inspirée le jour où je suis montée à la capitale pour la rencontrer.

D'où ce conseil - Pas conseil municipal, évidemment ! Julia, elle ne met pas deux ans pour organiser une réunion !
- Le conseil, c'est de vous inscrire pour ce premier Forum
! ici

Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je pense aux femmes...
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 08:12

Et j'écoute la radio, ce matin : le lot des faits divers.

Et je repense à cette actualité du week-end:
- Un accouchement sur la route, dans le Lot; pas le temps d'arriver à la maternité; la mort d'un bébé.

Un drame pour une femme, une famille... et cette réaction du Président de la République :
- Il demande une enquête;
- Il fait un discours et annonce des mesures.

Et j'ai crû un instant que nous étions revenus au temps du Sarkozisme.
- Un drame - un discours - une démesure

Démesure car des mesures qui sont lancées à la volée, elles ne seront peut-être jamais mises en place, elles ne sont pas budgétées... bref, du populisme.

Ce week-end
Il y a eu :
Une mère perd son bébé, la maternité était à plus d'une heure de route

Le discours de M. Hollande le lendemain
- Garantir un accès aux services d'urgence en moins de 30 minutes à tous les Français.

Alors, je reprends les faits divers, et j'imagine les mesures hollandaises

- Deux blessés dans l'incendie d'une résidence à Paris
Alors, interdire les allumettes, le gaz et tous produits inflammables en ville

-
Un père poignarde son fils de 2 ans

Alors, limiter la taille des couteaux et autres objets coupant, trois centimètres maximum; au-delà, une autorisation est requise.

-
Joudreville : une fillette de 6 ans attaquée par trois chiens
alors, interdire aux enfants de caresser un chien ou un chat ( il faut ménager les amis de la SPA, raison pour laquelle ce sont les enfants qui ne peuvent plus approcher les chiens ou chat)

Et la liste peut continuer ainsi,longue, très longue...  avec une mesure nouvelle, une loi :
- Interdire d'écrire, d'aller sur Internet... bref, interdire de penser!

  1.  

 

Repost 0
Published by elueopposition - dans Politiques peu éthiques...
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 22:20

Présentation d'un voeu, en septembre 2012 - Laminée... et besoin de relativiser. Un mois plus tard, je fais le point.
Le contexte est posé ici. Pour comprendre, j'ai recours à  une formation suivie sur
le débat contradictoire avec  la dialectique, Les élus de ma ville ont eu recours à l'amalgame... mais encore l'implication.

Suite à cette analyse succincte, j'arrive au moment où j'ai dérapé. Enfin, où j'ai considéré avoir dérapé... 
Juste ce bref rappel - Le titre de mon voeu était : 
« burn-out, la prévention pour les élus » 

Dans le débat contradictoire, il faut :
- Imager le discours
- Bannir l'agression verbale
- Avoir toujours à l'esprit ce que l'on veut démontrer
C'est écrit en gros dans le support de formation !

Et je découvre en relisant le compte rendu intégral de ce conseil municipal que j'ai suivi deux points essentiels  tandis que le Maire de ma ville, lui, en a oublié un.

Un Elu de la Majorité intervient. Son groupe est favorable à mon voeu, sous réserve d'un amendement. Le besoin de demander une loi.
Il précise
"Je suis déçu que vous n’ayez pas féminisé les termes élu et adhérent. Mauvais point pour vous." 

C'est une des dernières interventions; Le Maire ne s'est pas encore exprimé. Et je n'ai répondu encore sur aucun point.
Alors, va se tenir cet échange-là :

Madame [mon nom] – Je vous remercie M. [ Nom de L'Elu qui vient de s'exprimer], vous avez tout à fait raison, je trouve lamentable de ma part de ne pas avoir féminisé mon voeu. Mon voeu a été qualifié de « ubuesque », « agressif », « pas sérieux », etc.


[...  Et je reviens sur l'idée ; voeu humaniste et non législatif; Et je termine ainsi :


J’ai rédigé mon voeu dans une vision humaniste, et il n’est en aucun cas ubuesque ou ironique. Si
j’avais dû faire un jeu de mots, ce que je n’ai pas fait, j’aurais joué avec l’anglicisme et pensé à autre
chose, j’aurais mis un « e » à burn et ainsi féminisé mes propos.

Monsieur le Maire – Madame
[mon nom], vous avez des fantasmes très particuliers.

Et je comprends enfin cette répartie de Monsieur le maire ! avec un mois - et un moi de recul...
J"ai bien
Imager le discours... en passant de "burn" à "burne"
- vous avez des fantasmes très particuliers. C"est faute d'avoir trouvé une réplique digne de ce nom; c'est faute d'avoir trouvé un argument en réponse; c'est faute d'avoir réussi à garder le silence, à esquiver.
- vous avez des fantasmes très particuliers, c'est l'agression verbale; cette fameuse agression verbale qu'il faut  bannir du débat contradictoire.

Et je comprends que mon jeu de mot qui a fait rire l'ensemble du conseil l'a déstabilisé; l'objet même du débat contradictoire; c'est lui qui a été déstabilisé, pas moi ! Et la suite de l'échange me le confirme;

Madame [mon nom] – Ce n’est pas sérieux, qu’importe.
Monsieur le Maire – Je suis saisi d’un voeu dénommé « burn-out, la prévention pour les élus ». Il
s’agit d’un voeu à caractère humanitaire, comme vous le dites.
Madame
[mon nom] – Tout à fait, il s’agit d’un voeu à caractère humanitaire.
Monsieur le Maire – Je tenais à vous rassurer, je suis en très bonne santé. Je vais très bien, je n’ai
pas de maladie et tout va bien pour moi. La question soulevée derrière ce voeu sur la santé des élus
est la question du cumul des mandats.

Je suis restée sur mes positions, je n'ai pas dévié:
humaniste,  à caractère humanitaire
- Avoir toujours à l'esprit ce que l'on veut démontrer

Fantaisiste ? que diable me suis-je trouvée fantaisiste? pour la première fois, au conseil municipal de ma ville, j'ai enfin réussi à échanger avec le Maire de ma ville, à participer à un débat contradictoire et à marquer un point...

Fantaisiste ? que non !

 

Et le prochain conseil municipal approche; et je vais y aller les mains dans les poches...
- plus rien à prouver; plus rien à me prouver !  Je peux être dans un débat contradictoire...! 

Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je découvre la politique
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 20:29

Présentation d'un voeu, en septembre 2012 - Laminée... et besoin de relativiser. Un mois plus tard, je fais le point.
Le contexte est posé ici. Pour comprendre, j'ai recours à  une formation suivie sur
le débat contradictoire avec  la dialectique, Les élus de ma ville ont eu recours à l'amlagame... mais encore l'implication. Analyse.

Bref rappel : ce voeu - résumé et état d'esprit -  le voeu porte sur le non cumul des mandats; non cumul et sensibilisation des élus car la charge de travail des élus qui cumulent leur fait encourir des soucis pour leur santé, le burn out.

Dois-je le préciser : le Maire de ma ville cumule.  Et la question des autres élus, notamment de la Majorité, est "Comment voter contre?" sans pour autant être en désaccord avec les principes posés par le Parti.

L'implication
Dans le débat contradictoire, l'implication est une figure dialectique. La formation définit ainsi cette figure : "On va jouer ici sur la culpabilisation de l'individu, on va l'impliquer directement afin de l'isoler, de le mettre en porte à faux par rapport à un groupe. L'attitude de M. x est irresponsable contrairement à vous qui êtes des gens sérieux".

sérieux
- le cumul des mandats est une question très sérieuse, et le voeu n’est pas à la hauteur du sérieux requis.

déclaration de L'Elu Géo

- Sur la forme, ce voeu n’est pas sérieux alors que ce sujet mérite davantage de sérieux.
un autre élu du camp du Maire, L'Elu Qui Paraphrase

- Ce voeu est ubuesque et le débat l’est également. Je trouve que nous devons être sérieux.
encore un autre élu de la Majorité municipale - Par deux fois, il utilise "ubuesque".

Ils avaient utilisé les mêmes propos lorsque j'avais déposé un projet de délibération sur l'interdiction de tomber pour la neige...
Comme quoi, quoi que je fasse, le Maire fait la pluie et le beau temps ( qu'il neige maintenant ? ).
Comme quoi, ils se servent toujours de ce même argument : je ne suis pas sérieuse !

Et maintenant, avec le recul, je me dis que c'est facile, ce style d'argument!

la culpabilisation de l'individu
Plus recherché, cet argument pour justifier un vote contre. C'est pinailler sur le mot "burn out"

J’aimerais que l’on cesse d’employer l’anglicisme [...]  le combat contre l’anglicisme et tous ses termes et abréviations est également un vrai combat pour que tout le monde ait le même niveau d’information.
Propos du Maire adjoint qui utilise Ubuesque. Bref, je n'utilise pas le vocabulaire requis. Ecart de langage?

Concernant la forme du voeu, il nous est demandé de nous prononcer sur un voeu portant sur le burnout.
Je ne sais pas s’il s’agit du burn-out ou s’il s’agit du non-cumul des mandats.
L'Elu Qui Paraphrase fait semblant de ne pas avoir compris; comme quoi, je m'exprime mal, je rédige mal... 

En porte à faux
En plus, il est très agressif envers le maire de [la ville], même si cela est à mots couverts. Dans ces conditions, le groupe socialiste a décidé de voter contre le voeu. Néanmoins, nous réaffirmons ici que le principe d’en finir avec le cumul des mandats ou de les limiter est un principe très important
déclaration de L'Elu Géo

Ces deux derniers points : mal rédigé, agressif n'ont aucune prise sur moi. L'agressivité, j'y a Bien plus marquée par  cette répétition de "pas sérieux". Et je crois qu'ils ont en effet, réussi à me culpabiliser sur ce point-là.  Et je crains que c'est là-dessus que je dois prendre de la distance et  me convaincre.

Ce n'est pas le débat qui est contradictoire que j'analyse, ce sont mes propres contradictions.
- De l'envie d'être pris au sérieux tout en étant incapble de le présenter comme tel.

Alors que j'ai besoin des autres, je m'isole...


 

Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je découvre la politique
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 14:11

Présentation d'un voeu, en septembre 2012 - Laminée... et besoin de relativiser. Un mois plus tard, je fais le point.
Le contexte est posé ici.
- il est temps de se livrer à une analyse
:
- Analyser, comprendre et passer à autre chose.


Le débat contradictoire, ce sont des figures dialectiques. Définies ici
Les figures dialectiques sont : - l'amalgame, - l'implication, - la récupération, - le transfert d'émotion, - la mutation de responsabilité, - la transfusion/confusion, - l'unanimité, - l'argument d'autorité.

Bref rappel : ce voeu - résumé et état d'esprit -  le voeu porte sur le non cumul des mandats; non cumul et sensibilisation des élus car la charge de travail des élus qui cumulent leur fait encourir des soucis pour leur santé, le burn out.

- Première figure : l'amalgame
L'amalgame, L'Elu Civil utilise ce mot, justement :
amalgame.jpg
Sauf que ça ne correspond absolument pas ! Et ce,  tant sur le plan de la définition de "l'amalgame" comme figure dialectique que concernant le texte même de mon voeu. L'Elu Civil explique son vote "contre", en jouant sur la confusion, autre figure de la dialectique. Juste avant, n'a-t-il pas déclaré : "Nos groupes politiques interviennent pour faire évoluer la réflexion sur le cumul des mandats."  Or ce voeu est justement une réflexion !

L'amalgame, c'est facile ! Il suffit de retenir cette réplique du Loup, dans Le loup et l'agneau, la Fable de Jean de La Fontaine. - Si ce n'est pas toi, c'est donc ton frère ! Et les loups, bêtes aux dents longues, c'est justement courant, en politique !

L'amalgame le plus simple est de dire "c'est à cause de la Droite, quand la Gauche est au pouvoir", et l'inverse.
L'amalgame sur lequel joue en permanence le Maire de ma ville, et ce soir-là, L'Elu Géo "

cumul-mandat-loi-socialiste.jpg

Il s’agit d’une promesse et je ne pense pas que les gouvernements de droite précédents peuvent s’enorgueillir en matière d’avancée sur le principe du cumul des mandats." et expliquer qu'il ( son groupe) va voter...contre !

Ce n'est pas la Gauche, c'est la Droite !
Ce n'est pas la question du burn out, c'est une loi!


Car l'amalgame concernant mon voeu pour voter contre, c'est aussi de l'associer à un voeu pour qu'une loi contre le cumul des mandats soit votée. Sauf que ce n'est pas le cas !  mon voeu n'est pas une demande de loi, loin s'en faut.
 
Dès les premières prises de parole suite à la présentation du voeu, il est un glissement que j'ai noté. Il a été question de loi. 
loi-cumul-des-mandats.jpg

Est-ce vraiment un amalgame? Je crains que les élus de ma ville ne soient sincères; Ils pensent loi, juste loi, que loi.. incapables d'avoir une autre vision. Et je me demande s'ils seraient capables de passer des heures à débattre sur des lois pour éviter à un nuage radioactif de passer une frontière, des lois pour interdire la prostitution, des lois pour contrôler Internet et la liberté de penser.

Et je comprends mieux ma prise de parole; ces propos tenus que j'ai regretté juste après le conseil, le lendemain et la semaine suivante; ma prise de parole est en réaction directe avec cet amalgame, ce débat qui ne se situe que sur un plan bassement politique, et se traduit par une demande de loi.

cumul-des-mandats--humanisme-contre-loi-copie-1.jpg

De nombreux élus sont concernés, de droite comme de gauche; ce n'est pas une histoire de parti...

Et je souris : l'impression moi aussi de me répéter. C'est le même discours que je tenais concernant la délibération pour la possibilité de remboursement des frais de garde pour élu.es non indemnisé.es!

Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je découvre la politique
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 13:25

Présentation d'un voeu, en septembre 2012 - Laminée... et besoin de relativiser. Un mois plus tard, je fais le point.
Le contexte est posé ici.
- il est temps de se livrer à une analyse
:
- Analyser, comprendre et passer à autre chose.

Et voilà quelques mois, j'ai suivi une Formation Elu. -  Prise de parole en public et débat contradictoire. Ce voeu, ou plus exactement le débat qui en a suivi, est un cas pratique sur le Débat contradictoire.
A ce jour, mes prises de paroles ne s'inscrivaient jamais dans un débat; c'était plus des déclarations. Et je n'arrivais  pas à répondre aux autres élus, à quelques exceptions près.


Le débat contradictoire, ce sont des figures de dialectique, relis-je sur mon support de formation retrouvé dans mon tiroir. Et ces figures sont ainsi listées.
- l'amalgame,
- l'implication,
- la récupération,
- le transfert d'émotion,
- la mutation de responsabilité,
- la transfusion:confusion,
- l'unanimité,
- l'argument d'autorité.

La dialectique est un art, lisais-je peu après; Le jeu de la dialectique a pour vocation de déstabiliser en permanence l'adversaire, en dégageant sans cesse des contradictions.

Et je souris ! Le débat contradictoire, des figures de dialectique ?
C'est déjà un pas de fait pour comprendre pourquoi je n'entrais jamais dans le débat. Voilà les conséquences de ne pas marcher la tête haute, de ne regarder que mes pieds... et de montrer mes pieds! Je le sais, Elue Opposition prend de plus en plus de place et remplace peu à peu [mon prénom et mon nom].

 

Je retiens la notion de Jeu. Ce qui devrait me réjouir. Sauf qu'il est associé à Vocation.  Ai-je une vocation? Non ! déstabiliser en permanence l'adversaire ? ça, je crois l'avoir intégré depuis le début; Le Maire de ma ville, il y a un point qu'on ne peut lui reprocher, c'est qu'il bosse ses dossiers ! Et si mes interventions l'énervent parfois, c'est parce qu'il ne s'y attend pas; il ne pouvait s'y attendre ! Enfin, de là penser à le déstabiliser, ce serait prétentieux de ma part. Le déstabiliser en permanence, encore plus prétentieux. Et déstabiliser en permanence l'adversaire, le maire de ma ville n'est plus l'adversaire! Il le fût alors que je n'avais aucun pouvoir contre lui. Il ne l'est plus, et ça tombe bien car je n'ai toujours aucun pouvoir contre lui !

Et je crois qu'il m'arrive parfois d'avoir pitié du Maire de ma ville. Du Maire, de son équipe, des élus...
Et je crois qu'Elue Opposition va bientôt cesser d'exister...

Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je découvre la politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • : Me voilà une élue. Une élue de l'opposition. Et je découvre le conseil municipal, la position d'une conseillère municipale... Un conseil municipal, à quoi ça sert? L'envie aussi de donner un grand coup de pied; un coup de pied dans cette fourmilière. D'où mes pieds alors que les Politiques montrent toujours leur tête.
  • Contact

Recherche