Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 10:07

Tu ne seras jamais aussi forte qu'en restant toi-même, en évitant les compromis foireux. J'en prends aussi de la graine. Pion blanc jusqu'au bout...

 

Ainsi me répond mon Double Masculin.
- Pion blanc : il a su me lire entre les lignes...

Photo0340Comment je me suis représentée sur la partie de Poker qui se joue dans la rue;
Combien j'ai peur des pions noirs qui rôdent...

Ces pions noirs... dans l'ombre... deux...
et je peux mettre le prénom et le nom sur l'un d'entre eux.


Et je demande à DM - Double Masculin, de me parler du Maire de sa ville; sa ville à lui :
Ses mots :


"Te parler de mon maire est un travail quasi thérapeutique (tu fais exprès?).

Quand je l'ai rencontré pour la première fois avant la campagne, il m'a semblé plutôt sympa et démocrate bien qu'ayant "raclé" tous les mécontents pour monter sa liste. Je me suis dit "nous allons prendre une taule" et c'est ce qui est arrivé.

J'ai été très marqué par l'agressivité de la campagne. Ils [le Maire sortant des Municipales 2008 et les premiers de la liste] ont donc tous démissionné de ma liste et je me suis retrouvé en face de lui.

Un peu téléguidé par les "anciens", mes premiers mois ont été plutôt "rentre dedans revanchard". Il m'a fallu un peu de temps, des lectures guidées et quelques râteaux pour trouver mon propre style. Pour des raisons un peu longues à écrire, il  [le Maire actuel ] s'est rapidement refermé sur lui-même et sa garde prétorienne composée du 1erAdj et de son obscur DirCab. Le reste de sa troupe semblant résignée. 2 maires adjoints qui ont eu le malheur de s'abstenir sur un projet dément ont été déboulonnés par le maire. Tombés pour rien car nous avons déboulonné le projet lui-même.

Pour brosser son portrait, tel que je le vois, il me faudrait aussi un peu de temps. Je ne sais même pas s'il en vaut vraiment la peine. Un ami toubib le classe dans les pervers narcissiques. J'ai plutôt envie de dire que c'est un homme pas très structuré entouré de mauvaises fréquentations. Si je dois tenter une lecture objective des faits, ses choix ne semblent vraiment pas guidés par l'intérêt commun mais par l'intérêt de quelques uns. Quand nous nous connaitrons mieux, je te parlerai peut-être de ses barbouzeries.


Pour ne pas rester sur ce tableau éprouvant [...]"

Et j'éprouve à la lecture de ce tableau ce constat :
Ce qui se passe dans sa ville, c'est ce qui se passe dans la mienne...

Les mêmes éléments, les mêmes impressions, le même descriptif et début de recherche d'explication...
Ce que je préssentais sans doute à la lecture décryptée du site de sa ville...  de l'egonomie du site de sa ville...

Et j'utilise ce chemin détourné, pour réussir un jour peut-être, à dresser le portrait du #MWQC

#MVQC Maire de ma Ville Qui Cumule







Repost 0
Published by elueopposition
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 08:56


Mon ex-P a rejoint la Majorité.
- Il a retourné sa veste, quoi !

Et j'en ai longuement déjà parlé... in fine, j'ai même réussi à faire son portrait.
Pot de confiture et se pisser dessus.

 

Et ma Tribune dans le Journal municipal de la ville lui est consacrée. Réglement de compte, peut-être ?

Et je pense que sur le marché, les langues vont bon train...
Il faut dire que même le placier semble de connivence.

Cette photo : Des vestes, c'est le bouquet ! Les Politiques ne se font pas des fleurs... alors, dans leur narcissisme, ils retournent leur veste.
Photo0337-copie-3.jpg

Repost 0
Published by elueopposition - dans Politiques peu éthiques...
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 08:17

Pré-pas-ration du week-end, la liste de course :
- Chercher cheval pour un pâté aux alouettes.

Cheval, yes we can find us !

Sur le marché et dans la rue piétonne de ma ville, les militants sont déjà engagés dans la course aux Municipales. Miroir aux alouettes, les tracts distribués reprennent, quelle que soit la couleur, les mêmes mots pour décrire les maux de notre société.
- un tract en version positive,
- un tract en version négative.

Les deux grands Parti sont face à face...  Comme des pions ? Les militants se ressemblent...

Le blouson blason
Ils se ressemblent tellement que pour éviter la confusion dans les équipes, la tenue - le blouson blason est devenu incontournable... 

et vu de haut, Photo0340.jpgtapis-de-carte-poker-1-copie-1.gif
un autre regard,
du Jeu des Municipales.

Plus d'un an avant les élections,

au fur et à mesure des mois,
les militants joueurs seront de plus en plus nombreux.

Et je me souviens de la campagne 2008:
- Ne pas parler aux autres!
- Ne pas discuter avec eux!

Voire,
- Ne pas les aborder...
tapis-de-carte-poker-1.gif
Et je me demande si c'est aussi pour mieux se surveiller les uns les autres que les blousons blasons sont "obligatoires"...

Un pion rouge ne peut échanger avec un pion bleu ,  ou le contraire - sans être d'emblée dénoncé, objet de suspicion.


Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je découvre la politique
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 15:23
Je crois qu'il faut verbaliser les choses à un moment ou un autre. Il y a des sujets que je n'arrive pas à partager dans le sérail politique.
Et je relis cette phrase, de mon double masculin. Lui, il sait que je ne m'appelle pas Christine...il m'a déjà livré ses pensées sur cette course au pouvoir ; doit-elle être si violente?

Partage des doutes .... et ses mots renvoient à mes maux. Sérail écrit-il,  et je cherche la définition dans le dictionnaire.

Sérail - Un mot masculin, donc le genre dominant;
- Palais ou empire - ou en pire? - d'un Prince Ottoman - prononcer on te ment, voire honteusement.
- Milieu fermé sur lui-même

Je n'ai pas su m'adapter à ce milieu, à ce sérail. Ai-je eu l'occasion d'en franchir une porte? Oui, et je suis restée sur le pallier, mes pieds ont buté...

... Tapis ? sur le tapis. Pas le tapis à 3 000 euros dans le bureau du MVQC, évidemment ! Le tapis de ce jeu de Poker politique, poker menteur... Et je suis là, tapie dqa

Tapis, de tapir !
Verbe qui signifie colorer de façon artificielle les plumes d'un perroquet en rouge et bleu.

Artificiel - Perroquet et les plumes... ce mot résume bien la situation politique...

Et je suis là, tapie dans l'ombre...
Tapir, et ce sera de pire en pire...

Photo0340
Les Municipales 2014 seront plus que jamais dans ma ville,

Le jeu de deux couleurs.
Les pions se mettent en place...
Repost 0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 09:22

 

Le téléphone sonne :
- Je t'appelle mais je ne dois pas t'appeler...

 

Ainsi commence un ami engagé en 2008, en même temps que moi, dans la campagne municipale.
Engagé comme moi, sur la liste de mon ex-Président de groupe...

- il m'a dit de ne pas t'appeler.
Il : c'est ainsi que cet ami engagé désigne mon ex-P; celui qui a rejoint le MVQC - Maire de Ma Ville Qui Cumule

Et de m'expliquer :
- Que t'appeler, toi, c'était pas bien, que je risquais d'avoir la tête toute retournée...

Et je réponds à cet ami; cet ami encore sous le choc de cette décision prise par mon ex-P
 - La tête toute retournée? t'a-t-il dit. Lol ! Comme lui, sa veste? 

Et de lui chanter la chanson de Jacques Dutronc...  
elle est ici http://conseilmunicipal.over-blog.com/article-mon-ex-p-prostitue-de-la-politique-114127664.html


Plus surprenant encore, ce mail reçu d'une adhérente du Parti Politique de mon ex-P.
Elle est fâchée ! Elle a découvert cette décision de mon ex-P de rejoindre la Majorité municipale suite à la lecture du journal.

Le journal, Le Parisien, une photo... 

Cet article permet de comprendre combien les journalistes sont limités aux communiqués de presse, sans chercher ou avoir le temps de chercher plus loin, de fouiller l'info.
- Y'aurait-il eu un journaliste dans la salle du conseil, en janvier dernier? Si oui, il a dû rester le temps d'une photo.

Cet article du Parisien est en effet, illustré par une photo de mon ex-P et de son collègue en plein conseil.
... son collègue tout sourire, frais et reposé... Une photo qui ne peut être que récente. Le collègue de mon ex-P n'est de retour dans la ville, après 4 ans d'absence; il n'est là que depuis décembre 2012. 
La Logique municipale - pour ne pas démissionner, ne pas siéger!  avais-je déduit. Erreur ! C'est Ne pas siéger pour rejoindre la Majorité.

Sans les adhérents

L'adhérente du Parti Politique, qui a donc appris la nouvelle par le journal, explique :
Oui, je suis toujours adhérente Modem mais je ne vais plus aux réunions et ne suis plus du tout active localement [Nom de la ville] car suis en total désaccord avec les façons de faire de [mon ex-P].
Donc je ne suis pas mise en courant de ce qui se passe, évidemment ! La décision à sûrement été prise en réunion où il n'y avait que 3 ou 4 adhérents... comme d'hab.

 


Et moi je me demande :
Le MVQC est-il tant à l'affût de la main mise sur tout le pouvoir qu'il en arrive à négocier avec mon ex-P et son collègue? Ces deux-là qui ne représentent qu'eux, dans ma ville...

Mon ex-P est donc un élu Modem qui n'aime pas le téléphone :
- ni le téléphone, le vrai, l'objet.
- Ni le téléphone arabe, si effeicace Tout se sait !
Mon ex-P, il en est resté au pot de confiture..

Repost 0
Published by elueopposition
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 18:53

 

Qu'il est compliqué de comprendre la politique... enfin, les Politiques même au niveau municipal.
Et je dresse un tableau, le tableau récapitulatif des élus de ma ville qui comptent...

La Majorité Municipale

elu majorité tableau

Voici déjà les élus de la Majorité... même que ça a changé...
Sur ce tableau, déjà l'on note l'ex-P qui pointe sa tête juste sous l'Elu Périphrase...  Prémonitoire?

Pour retrouver tous les portraits, c'est ici : Portrait des Elus de ma ville

- je n'arrive pas à importer les liens d'Excel sur Overblog !
si vous savez, merci de m'aider :- mon mail : elueopposition@yahoo.fr


Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je découvre la politique
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 11:16

Et je reprends la série portrait des élus de ma ville. Après l'Elu Géo, l'Elu Civil, l'Elu Discrète, l'Elu Photo, l'Elu Périphrase pour la Majorité; et l'Elu Pas Une Tête ne Dépasse pour l'Opposition, voici mon ex-P.

Mon ex p elue oppositionEx-P pour ex Président de groupe...
- groupe politique dans l'opposition;
groupe politque qui est passé de 4 à 2... et maintenant zéro ! Mon ex-P a rejoint la Majorité.

Zéro, Zorro ! mon ex-P aurait voulu être un caïd...  je ne suis plus dans son groupe depuis 2008. Six mois pour comprendre...

Presque six ans pour réussir à dresser son portrait sans colère...


Le doigt dans le pot de confiture - il se pisse dessus.
Deux expressions utilisées par mon ex-P, pendant la campagne municipale...

Mon ex-P a la cinquantaine rondelette ; un poste important après des études brillantes ; et… une éternelle insatisfaction d’enfant gâté ou gâteux. Portrait.



Enfant gâté
 Pour lui, tout avait bien commencé en politique. Avec les honneurs. Il a mis le doigt dans le pot de confiture...  Sa première expérience lui a permis d'être un élu de la Majorité, peut-être même fut-il Maire adjoint.  Il doit en garder des traces.
Je ne sais...  C'est lors de la mandature suivante, lui élu dans l’opposition, pas Président de groupe, simple élu,  que j'ai fait sa connaissance, et une rencontre sous le soleil de juillet


......................................................................................................................

Extrait de mon journal de campagne - 2007

En juillet, donc. Tout début juillet. Un soir, un appel sur mon portable.

"Bonjour,
- Bonjour... oui, c'est moi. Se rencontrer? ... Pourquoi pas? ... Ce mercredi... A midi... OK, à quelle heure?...  A après-demain. Au revoir"

Une fois passée la stupéfaction, la spéculation : que va-t-il me proposer? 

Discussion avec la voisine, véritable comparse et complice.
C'est grâce à elle que ma feuille mensuelle - pompeusement appelée "journal", existe. Elle me soutient dans cette aventure depuis le début : conseils, encouragements, propositions de sujets et critiques positives pour que ce soit toujours plus drôle.

Et c'est grâce à cette feuille, satire ironique sur l'actualité de la ville, lisible et risible sur internet, que je commence à être connue, notamment par les élu.es de la ville.

Et c'est deux ans et quelques 20 numéros plus tard que je suis contactée par ....
Un élu de l'opposition!

Bon feeling! Un repas en toute simplicité, en toute convivialité.
Peu de temps passé à parler beau temps ou vacances, je rentre dans le vif du sujet. C'est mon style direct, sans ambages : 
"Que veut-il?
- Que le Maire actuel ne repasse pas. Se présenter contre lui.
- Moi aussi !"
Erreur ! Ce n'est pas moi aussi qu'il faut dire. C'est moi non plus!  
Moi non plus, je ne veux pas qu'il repasse. Et je ferai tout pour éviter ça... sauf me présenter contre lui.
Enfin, tout dans la limite du possible : pas question quand même de rejoindre l'extrême droite! 

S'engager sur une liste, c'est aussi simple que ça. Avec un rendez-vous en septembre pour une première rencontre avec ceux et celles qui commencent à former cette liste d'opposition. Ou, une des listes d'opposition.

.................................................................................................................................

 

Les ambitions déçues

Mon ex-P, il s'est démené lors de cette campagne municipale 2008. Il a ameuté, rassemblé, un vrai défi. Je ne peux que l'admirer. Et j'ai largement participé. Mais il a mis le doigt dans le pot de confiture... Et quitte  à se pisser dessus, l'enfant gâté n'a pu résister à sa soif de pouvoir, plus encore d'honneur, de reconnaissance.

Je me suis retrouvée dans ses filets.
Le lendemain du premier tour... des traces laissées sur mon journal de campagne.

.................................................................................................................................

Une autre voix... et voie

Retour sur le lundi 10 mars, le lendemain du premier tour

Une autre voix
Je dois l'écrire.
Sinon je vais oublier.

Je dois me souvenir,
Sinon je vais replonger.

Je ne peux trouver le détachement...
Je choisis une autre voix.

Elle, c'est moi.


-------------------------------

Elle s'est levée; elle a accompagné ses filles à l'école; elle a affiché son sourire.
Puis elle s'est effondrée.
Chez elle. Toute seule.

Elle s'est relevée.
Elle a même failli se maquiller pour cacher ses yeux rouges.
Elle est allée à la réunion de 11 heures.
Elle s'est installée dans la salle où ils et elles étaient très nombreux (une cinquantaine).
Elle était assise près de ... . A la table. Devant.  A sa demande.

Elle a écouté les uns et les autres.
Elle a échangé des paroles avec ....
Elle a pris la parole et elle a encore une fois déclaré : "Je ne fais pas de politique".

Et c'est comme ça qu'elle s'est retrouvée sur une autre voie.

L'autre voie : celle de l'alliance.
L'alliance avec l'autre liste.


Il lui a demandé, elle a dit non.
Il lui a reposé la question, elle a commencé à réfléchir autrement.
Il a suspendu la séance, elle a demandé conseil.

Elle est sortie.
Elle est revenue et finalement, elle a dit  "oui".

Après les élections, elle sera peut-être une élue de l'opposition.
Tout dépend des négociations.

Toute la nuit, elle a souhaité que l'alliance échoue.
Elle qui ne porte pas de bague au doigt, jamais en 20 ans d'amour et de plus de 10 ans de mariage,
Elle se pose la question : est-elle sous l'emprise de l'anneau du pouvoir?

L'anneau du pouvoir ? Une référence à son livre préféré.
Elle, dans Le Seigneur des Anneaux - Tolkien, voulait être le personnage de Tom Bombadil.
(Si besoin d'en savoir plus : Tom Bombadil est un personnage qui vit dans les bois, loin des hommes, des hobbits, des elfes et  donc, de l'influence de l'anneau; l'anneau du Mordor.  Livre 1 - Pas dans le film)

-------------------------------

Commentaires plusieurs mois après les élections
Le 31 mai 2008 : Je m'étonne d'avoir écrit un texte pareil.

Pourquoi ai-je accepté d'être sur cette liste d'alliance Le Parti de [ma ville] et l'UMP?
- La volonté d'être élue : je ne crois pas.
- Le fait de m'être laissée porter par les sentiments ; sans aucun doute.

Par contre, il y a la honte de m'être retrouvée sur une liste dont je ne partage pas les valeurs.
Le jour de la fusion, je me souviens d'une voiture qui passe alors que je marche dans la rue.
Des jeunes : ils crient : il y a fusion ! ... rejoint ...!
Et moi de dire : chut ! Il ne faut pas le dire...

Suite à ce choix, il est facile de me positionner:
- je ne suis pas fréquentable, je suis celle qui a pactisé avec [Pas une Tête ne Dépasse].
Le Diable, quoi!
Moi, le diable ! Pas lui.
Lui, je ne le connais pas.

La politique dans l'ultime sursaut d'absurdité:
- je suis sur la liste de quelqu'un que je ne connais pas... et réciproquement!

 

...........................................................


L’enfant pourri

L’ex-P est comme un enfant frustré dans une cour d’école ; il a besoin de son cercle d’admirateurs ; ce cercle qui se réduit au fur et à mesure des conseils municipaux. Alors il prend des décisions stupides au nom du groupe, il frôle le ridicule…
… et il se retourne vers moi, attend mon approbation… je ne peux pas faire semblant.

Au fil des conseils, ça s'empire :
Abstention positive : un mot que je lui dois et que je dois introduire dans mon lex-hic du vocabulaire municipal.
Patte de lapin - Ainsi explique-t-il le budget municipal en pleine séance... Patte de lapin? si c'est de l'humour, ça ne casse pas trois pattes à un canard !
Quand il pleut, il pleut, quand il fait beau, il fait beau... toujours dans le cadre de ses déclarations au conseil municipal. Et il a même bissé !
Et l'envie de lui demander : quand il neige, il neige ?

L’ex-P s’inscrit dans un paradoxe :
- il crache sur l’alliance passée qu’il a voulu puis sitôt dénoncée car elle ne lui a pas permis d’atteindre ses ambitions : être Maire adjoint ;
- il crache sur la Majorité municipale qui s’appuie justement sur cette alliance pour le renvoyer dans ses filets;

Alors, il tape du pied et il crache sur son groupe… oui ! Son propre groupe !  Il crache sa frustration sur les deux moins expérimentés : mon collègue et moi. Les préparations du conseil se résument à 15 minutes au café du coin, juste avant d’entrer dans la salle du conseil.  Il change la règle du jeu. Il faut se taire et adhérer à son Parti politique !

Ce que mon collègue et moi refusons ; nous sortons de son groupe ; et je commence à chercher d’autres regards, d’autres soutiens. D’autres soutiens, d’autres villes. Merci Edk.

… Et mon collègue et moi formons un nouveau groupe… et cette phrase qui a longtemps résonnée :

- Tu m’as poignardé dans le dos !

- T’es plus mon copain, t’es plus ma copine ! Et s’il arrive à mon ex-P de m’adresser parfois la parole, c’est qu’il doit se sentir seul. Plus qu’un ! Le groupe de 4 qu’il présidait s’est réduit comme peau de chagrin :  son copain de groupe ne siège pas…  

Mon ex-P me tourne le dos au conseil municipal. Enfant boudeur.


Elections législatives – il perd, il n’atteint pas les 5%. Pas de remboursement des frais de campagne.

… et mon amie qui fut l’un de ses plus fidèles soutiens, qui s’est présentée sous l’égide d’un Parti proche, a droit au même traitement que moi.
- T’es plus mon copain, t’es plus ma copine !

De plus en plus frustré, mon ex-P !

- M’dame, M’dame, y’a Machin qui m’embête ! Dans la cour, l’enfant qui se veut caïd sans en avoir les compétences et le charisme, se tourne vers le Maître. Mon ex-P se retourne vers le Maire.

Mon ex-P rejoint la Majorité !
Mon ex-P est un enfant pourri gâté de la Politique politicienne… sauf que c’est un adulte… Et ce n’est pas se pisser dessus, pour reprendre l’expression issue de son langage puéril ; c’est se prosterner, se prostituer pour quelques honneurs…

Depuis plusieurs mois je le sais; début janvier j'écris en colère : Mon ex-P Prostitué de la Politique.
Mon ex-P n’a rien dit à personne ! A personne de ceux et celles qui l’ont accompagné lors de la campagne municipale. Même pas à ceux et celles qui avaient adhéré à son Parti Politique, déjà mal en point.

- Avant de rejoindre le Maire, mon ex-P l’a joué top secret…
même que depuis novembre, je le savais… Comme les enfants, « chut ! c’est un secret »… sauf qu’il oublie l’autre jeu : le jeu du téléphone arabe. Tout se sait !

- Après avoir rejoint le Maire, mon ex-P l’a joue « pote secret »
il n’a prévenu personne ; et même que l’on m’appelle, que l’on m’interpelle… et moi, que puis-je dire ? si ce n’est que voilà plus de 4 ans qu’il n’est plus mon Président de groupe… que les cartes qu’ils jouent ne sont pas les miennes… une carte de Parti déchirée, voilà ce que j’entends au téléphone.


Et j’écoute mon ex-P au conseil municipal,  son long discours sentencieux ; et je me demande combien sont-ils, bercés par le fiel dans d’autres villes, dans son Parti? Qu’il dessert. Pour son dessert à lui… Le pot de confiture… comme il disait lors de la campagne.

Cet homme s’accroche à un siège même pas confortable, comme une vieille femme s’accroche à son miroir qui ne représente plus que la laideur.

Il se pisse dessus…
dans sa sénilité politique, s’en rend-il seulement compte ?

Le doigt dans le pot de confiture…
dans son avidité d’enfant, il renverse l’étagère…

Avec  cette jalousie politicienne de vieil enfant, il décourage la relève…

 


 

Repost 0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 08:58

Et toujours via Le Peuple des Connecteurs, ce message reçu
- d'un élu d'une autre ville,
-  d'un élu dans l'opposition,
- d'un élu dont le Maire a déclaré sa candidature pour les Municipales 2014 ( ce qui est assez paradoxal !)
- d'un conseiller municipal qui s'est retrouvé à la tête de l'opposition suite à des démissions;

... d'un élu qui part d'un constat, qui se pose et me pose cette question :

Je rentre de ma énième réunion politique où l'on parle de tout sauf de politique. Dans cette course violente au pouvoir, peut-on vraiment rester sain d'esprit? J'ai beau essayer de m'en convaincre, j'ai des doutes...

Et je ne sais comment répondre,
Et je me souviens des mots de Mikli...

Mikli, discussion un soir, dans la cuisine chez mes parents; Mikli qui m'offre un autre regard à travers la littérature SF et grâce à lui, je lis Les Royaumes du mur; Mikli et la conversation glisse sur "Le Seigneur des anneaux", de Tolkien; la question du pouvoir, et de lui dire que mon personnage préféré est Tom Bombadil.
-Tom Bombadil, le pouvoir de l'anneau n'agit pas sur lui; Tom Bombadil est pur...
Et Mikli de me livrer son analyse de Tom Bombadil, dont je ne peux hélas reprendre les mots exacts, juste me souvenir :
- Tom Bombadil est un personnage qui n'a pas de rôle, pas de place; un non choix, trop facile... il n'existe pas...

Et je ne sais pourquoi, je pense à mon ex-P : il est temps de faire son portrait.

Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je découvre la politique
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 22:51

Début d'un échange Facebook - et cette question qui revient comme un leit-motiv :
- Quelle ville?

Pourtant, j'assume de plus en plus mon Moi électronique, et de là, il est possible de m'identifier; ce qui donne :

Bonsoir Christine,
Je vous imaginais dans une petite ville bourgeoise de province et vous n'êtes qu'à quelques encablures de....

Et obligée de rectifier, de dire qui je suis... ce qui donne, en réponse :

Bonjour [Mon prénom]  !
Je n'avais pas vu votre nom caché entre 2 photos du site municipal.
.

Mon nom caché?
Sur le site de ma ville, y'a jamais eu ma photo;

Sur le nouveau site de ma ville, je n'ai même plus droit au carré blanc...

Alors, obligée de préciser, détestant l'usurpation d'identité :
- je ne m'appelle pas Christine !

Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je m'amuse
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 21:49


Partant de ce qui se passe à l'Assemblée Nationale : Un député qui lit son journal, joue au scrabble...
j'ai dressé le tableau de ce qui se passe au conseil municipal de ma ville :

- le MVQC qui lit Le Parisien, les adjointes sur fb... ou, dans un autre conseil municipal : une élue qui tricote.

 

Et je me demande, toujours soucieuse de donner la juste information si je n'exagère pas un peu...

 

Et je lis ceci, ce complément d'information sur Facebook, d'une habitante de ma ville

Une habitante, que dis-je, une citoyenne très engagée puisque c'est à elle que je dois cette photo... de mes pieds !


Son commentaire: "Nos élus studieux...
J'ai en mémoire les premiers conseils municipaux à [la ville] après la réélection du maire [le Parti, le nom du maire, pas toutes ses fonctions, vu qu'il cumule, ce serait trop long] .. Dans la majorité.. Certains pique niquaient avec leur sandwich, d'autres écrivaient leur mail ou article sur leur ordi puis le maire avec NOTRE argent a offert des IPhone aux adjoints.."

 

Un autre commentaire,  reçu sur ce blog, qui retient mon attention :
commentaire.jpg
Et là, je me dis que les habitants devraient aller, justement,  assister à une séance de conseil municipal.
Combien c'est long, pénible, d'écouter des élus qui ... s'écoutent parler.

Oui, je me fais "chier" au conseil municipal, et d'autres encore plus.
Des élus depuis 5 ans n'ont pris la parole que pour dire "Présent" !  Un conseil municipal commence à 21 heures pour se terminer vers plus de minuit... pour souvent, des échanges de discours déjà préentendus, prémâchés, pré rôdés; Pas du constructif, juste de la joute verbale... comme ce qui se passe à l'Assemblée.

Et quand je m'assois dans le public, c'est parce qu'une présentation d'un budget dure plus d'une heure... et la complexité d'un budget municipal est telle que ce n'est pas sur un exposé du maire adjoint aux Finances que l'on peut trouver la faille... ça sert à rien de faire semblant !

Démissionner? Au chevet de la démocratie locale et déjà malade, ce serait tentant; et je repense à cette ancecdote que m'a racontée un Maire adjoint syndicaliste, un soir... je lui expliquais que c'en était fini pour moi en 2014.

Dans une société, un représentant syndical complètement bourré du matin au soir... et comme il ne faisait rien, personne n'adhérait au syndicat; ce qui lui permettait, à ce représentant, d'être à chaque fois réélu... puisqu'il était seul !


Et là, je m'amuse du "tous sur une liste"... car le souci des têtes de liste, c'est souvent de trouver des volontaires.
Et j'en reparlerai quand je vais réouvrir mon journal de campagne...

Repost 0
Published by elueopposition
commenter cet article

Présentation

  • : Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • : Me voilà une élue. Une élue de l'opposition. Et je découvre le conseil municipal, la position d'une conseillère municipale... Un conseil municipal, à quoi ça sert? L'envie aussi de donner un grand coup de pied; un coup de pied dans cette fourmilière. D'où mes pieds alors que les Politiques montrent toujours leur tête.
  • Contact

Recherche