Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 14:34

Tenue du bureau de vote, tout s'est bien passé dans la journée...
- comme à l'ouverture !


Bonne ambiance, du monde... à la carte? Anecdote
- Si si ! J'ai bien reçu ma nouvelle carte ! Mais, regardez, celle-ci n'est pas finie...  comme il reste de la place...
La place, c'est la case où mettre le coup de tampon...

- Vous avez oublié de tamponner?
Le coup de tampon avec la date?  Sacré !  Les gens y tiennent...

- Vous m'avez changé mon numéro? Et pourquoi je n'ai plus le même numéro?
Et cette dame, fort perturbée par ce changement, qui revient pour demander : - Qui a  mon numéro, maintenant? Et elle voulait son nom, son adresse; et elle est revenue pour demander les coordonnées de celui ou celle qui lui avait pris son numéro !

Mais le registre est fermé. Le registre doit rester fermer, c'est une règle....
Sans compter que dans le bureau de vote que je tenais ce dimanche, voilà quelques années de cela, il y avait eu justement une altercation à ce sujet-là. Avec mention au procès verbal. Une personne était venue, avait consulté et relevé les noms de ceux et celles de ses "amis" qui n'étaient pas encore venus voter, une demi-heure avant la fermeture...

Moi, je veux que tout soit impeccable ! Question d'honneur !

- Ma mère ne peut pas signer, elle est atteinte de Parkinson !
- C'est à elle de signer, Monsieur. Vous allez lui tenir la main. Nous pouvons lui tenir la main... Prenez votre temps...

Et le Monsieur de se mettre en colère... (alors que sa mère a signé toute seule, enfin presque, finalement! ) Et de partir, refusant de voter, de rendre l'enveloppe... puis de revenir, deux heures plus tard, s'excusant.
Et de lui sourire, de lui dire "pas de soucis!" 
Et je reviens sur "Nous avons notre temps, nous sommes là jusqu'à 20 heures..."

Le temps de parler !
dire "urne" et "isoloir"  et non... urinoir !
Prendre son temps, j'insiste ! Pas de précipitation, c'est la meilleure façon de faire des erreurs ! même s'il ya la queue parfois.

Prendre le temps de discuter avec les enfants :
- Tu vois, c'est l'urne ! Et c'est là que l'on met le bulletin. Seuls les adultes ont le droit de voter. Et c'est pour ça que tu ne peux pas y mettre l'enveloppe ! 

Prendre le temps d'expliquer
- Vous devez pousser votre enveloppe... Elle est coincée... Elle n'est pas descendue... je n'ai pas le droit d'y toucher. 

Prendre le temps de blaguer
-
Passez dans l'urne avant de mettre votre bulletin dans l'isoloir....
et rire de l'assesseuse ! Alors j'enchaîne :
Tant que  "urne" et "isoloir"  et ne devient pas... urinoir !

Prendre le temps de vérifier les procurations... il y en a 25 ! et faire en sorte que le mandataire ( ou le mandant ! Je confonds encore les deux !) ne fasse pas deux fois le tour et d'expliquer :
- Comme vous avez une procuration, vous n'aviez pas besoin de venir avec la carte d'électeur, la carte d'identité de votre mari...

Prendre le temps de bien vérifier les noms, prénoms et parfois, prendre le temps de rire.
- Oui, ça fait plus de dix ans que j'ai droit à "Madame" quand je viens voter. Pourtant, c'est Alain, pas Aline !


Prendre le temps de rire...  ou non.
- C'est plus épouse... vous savez, moi je suis veuve depuis peu...mon mari, il venait toujours voter...

Et le temps d'échanger quelques mots avec cette dame.

Et je me dis qu'il est important pour elle et pour plein d'autres d'aller. Non pour le bulletin de vote, celui-là n'est qu'un prétexte. Non pour un candidat...
Aller voter n'est même plus un acte de civisme; c'est juste sortir, parler, rencontrer des gens...

Jamais la cité n'a été aussi vivante, avec les allées et venues... c'est ce que je me dis alors que je fume ma cigarette et bois un café, dehors... Une pause pour se réchauffer... dehors !


Le temps d'un café.
Dans le bureau de vote, on se gèle. Il fait froid. Et quand je pense que c'est là que mangent les enfants du primaire le midi... Mais...
- c'est dimanche, le chauffage est éteint.
- c'est jour de vote, la porte ne cesse de s'ouvrir et de se fermer.

D'ailleurs, j'aurais dû me souvenir... me souvenir du bureau de prédi élections !

Et les rares moments où j'ai quitté ma place, au bureau, debout derrière l'urne...
- j'ai fait un bref saut chez moi, pour aller chercher mon bulletin de vote...
- j'ai pris le temps de discuter ( en mangeant aussi) avec les assesseuses du bureau d'à-côté.
Parce que pour elles, c'était pas le top ! Pas contentes de leur Président de bureau (pas un élu, d'ailleurs), pas très cool... encore plus stressé que moi, ce Monsieur ?

Et même si l'angoisse restait là, tapie au fond de moi... cette journée me fut agréable... 
Et pour la première fois depuis l'affaire, je l'ai revu. Et pour la première fois, j'ai pu lui en parler... Il est venu voter.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • : Me voilà une élue. Une élue de l'opposition. Et je découvre le conseil municipal, la position d'une conseillère municipale... Un conseil municipal, à quoi ça sert? L'envie aussi de donner un grand coup de pied; un coup de pied dans cette fourmilière. D'où mes pieds alors que les Politiques montrent toujours leur tête.
  • Contact

Recherche