Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 08:23

Du soleil ce week-end, alors... les jambes allongées au soleil...

Les jambes allongées au soleil,
ainsi commence la nouvelle de Franck Pavloff, Matin brun

Et  j'ai caressé mon chat ...j'ai pas de chien, ni noir, ni blanc, ni brun;
Oui, j'ai un chat. Bien vivant ! bien miaulant  !

- C'est pas la question, c'était pas un chien brun, c'est tout.
- Mince alors, comme pour les chats, maintenant ?
- Oui, pareil.
Pour les chats, j'étais au courant. Le mois dernier, j'avais dû me débarrasser du mien, un de gouttière qui avait eu la mauvaise idée de naître blanc, taché de noir. C'est vrai que la surpopulation des chats devenait insupportable, et que d'après ce que les scientifiques de l'Etat national disaient, il valait mieux garder les bruns. Que des bruns. Tous les tests de sélection prouvaient qu'ils s'adaptaient mieux à notre vie citadine, qu'ils avaient des portées peu
nombreuses et qu'ils mangeaient beaucoup moins. Ma foi un chat c'est un chat, et comme il fallait bien résoudre le problème d'une façon ou d'une autre, va pour le décret qui instaurait la suppression des chats qui n'étaient pas bruns. Les milices de la ville distribuaient gratuitement des boulettes d'arsenic. Mélangées à la pâtée, elles expédiaient les matous en moins de deux.
Mon coeur s'était serré, puis on oublie vite.

Pour oublier cet extrait de Matin brun,  j'ai pris le journal à portée de main.

Un journal qui date de plusieurs jours, un journal "gratuit", récupéré dans le bus....
Celui-là ou un autre, l'impression que tous les articles se ressemblent...
Sauf  Le Canard enchaîné et Charlie Hebdo...

Charlie, comme dans Matin brun

- Comme tu dis, le journal a fini par se faire interdire.
- Mince alors, et pour le tiercé ?
- Ben mon vieux, faudra chercher tes tuyaux dans les Nouvelles Brunes, il n'y a plus que celui-là. Il paraît que côté courses et sports, il tient la route. Puisque les autres avaient passé les bornes, il fallait bien qu'il reste un journal dans la ville, on ne pouvait pas se passer d'informations tout de même.

J'avais repris ce jour-là un café avec Charlie, mais ça me tracassait de devenir un lecteur des Nouvelles Brunes. Pourtant, autour de moi les clients du bistrot continuaient leur vie comme avant : j'avais sûrement tort de  m'inquiéter.

J'ai laissé tomber le journal, j'ai regardé le contenu du conseil municipal...
Toujours des délibérations présentées de la meilleure façon...

Comme si de faire tout simplement ce qui allait dans le bon sens dans la cité nous rassurait et nous simplifiait la vie. La sécurité brune, ça pouvait avoir du bon.

Et je me suis levée ! Et je me suis connectée... et j'ai relu Matin brun...
Besoin de me rappeler ce passage, cet extrait... cet extrait-là :

Résister davantage, mais comment ? Ça va si vite, il y a le boulot, les soucis de tous les jours. Les autres aussi baissent les bras pour être un peu tranquilles, non ? On frappe à la porte.

Et ce soir, les jambes allongées ... pas au soleil, le ciel s'obscurcit et se couvre d'un voile, d'un voile brun...
je me pose, et je repose encore cette question :
Résister davantage, mais comment ?


....................................................................................................
Matin Brun de Franck PAVLOFF
Nouvelle de 11 pages dans un format livre; de 3 pages sur internet... et trouvé ici
http://www.ema-montfort.com/MatinBrun.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by elueopposition
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • : Me voilà une élue. Une élue de l'opposition. Et je découvre le conseil municipal, la position d'une conseillère municipale... Un conseil municipal, à quoi ça sert? L'envie aussi de donner un grand coup de pied; un coup de pied dans cette fourmilière. D'où mes pieds alors que les Politiques montrent toujours leur tête.
  • Contact

Recherche