Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 22:24

Et ma fille est de retour !

... de retour de la clinique - opération bien passée, 5 jours et c'est terminé;


- L'appendicite est une opération bénigne, m'informe un contact Fb auquel j'ai eu tort de livrer cette information personnelle. C'est un médecin, soucieux explique-t-il , m'a-t-il expliqué, lors d'échanges précédents, de la souffrance dans le monde... et le monde, c'est bien pratique, ça évite de s'intéresser à ce qui se passe à côté de chez soi... Je lui fais remarquer qu'il aurait pu demander des nouvelles de mon enfant. C'est simple et sympa.


Son discours : Moi je ne me sens pas déconnecté de mon frère humain qui souffre ou fait souffrir.... je m'en sens responsable car nous sommes tous responsables de ce monde où doivent survivre nos enfants et que nous transformons de jour en jour en enfer plus irrespirable...

 

Ma réponse : Un politique, vous tenez le discours d'un Politique. Continuez à aller manifester pour sauver le monde et vous donner bonne conscience tout en écrasant du pied les petites gens. Ecoeurement.

 


Et j'ai repensé un bref instant au Maire de ma ville; enfant-sage.jpgC'était un mercredi
je devais assister à un jury de concours...

- elles ont intérêt d'être sages
réflexion type ( dans toutes les acceptions du terme, type!) de celui qui déclare, lui aussi, se dévouer, servir la population; et dans ce cas, une école pour demain... enfin, en écartant les enfants ! 

Dois-je le préciser, suite à ma réponse, cette connexion Fb (avec laquelle j'ai discutaillé tant en mp qu'en réalité) m'a supprimé ipso facto... Supprimer sur FB, s'entend; avec cette question pour moi, qui reste en suspens :
Est-ce "tenir le discours d'un Politique"  ou une prise de conscience de son égoïsme qui la conduit à ce clic "suppression"! Qu'importe !


  Qu'importe, ma fille est de retour !

... de retour à la maison et reste 5 jours sans collège.

Et je me demande comment vais-je faire, comment nous allons faire, mon mari et moi.... puisqu'l faut bien aller travailler; puisque nous nous sommes relayés pour ne pas laisser seule, notre fille, dans sa chambre à la clinique.

Et je sais que je ne puis demander à mes parents, premiers dévoués, tellement dévoués qu'ils ont déjà fait plusieurs centaines de kilomètres, pour gérer l'aînée.

Et puis il y a eu l'appel; l'appel de T. grand-mère habitant dans le quartier:
- T. qui prend sa petite fille le midi, mais encore trois quatre enfants de l'école; par pur plaisir!
- T. qui prend sa petite fille pendant les vacances, mais encore invite les copains copines de sa petites filles; par pure gentillesse;

- T. qui prépare des repas pour dix, douze... Les gamins gamines, mais encore les parents, les mères qui se posent chez elles, le temps du midi.
T., elle habite une maison, avec sa mère qui frôle les 92 ans.  et elle dit qu'elle aime voir les enfants courir dans le jardin.


Et T. prend des nouvelles de ma fille, et tout simplement, elle me propose de prendre demain, après-demain, autant de jours que nécessaire, ma file pour la journée.

T., elle me dit tout ça, tout bonnement au téléphone... et moi, j'ai dû mal à lui dire Merci. Je ne sais pas comment lui dire Merci... et je crois que j'ai dû abréger la conversation. Pour cause d'un trop plein d'émotion.

 

Voilà ce que j'ai compris grâce à T.
- Les-Faiseurs-de-Loi peuvent faire ce qu'ils veulent; Les-Faiseurs-de-Loi ne remplaceront jamais la politique du coeur.
- Les  lois, les décrets, les grandes déclarations  sont rien comparés à la simplicité des gestes venus du ceur.

Sauf que ce principe de base, cette politique qui consiste à vivre ensemble, je crains que les Politiques, mais encore bien d'autres engagés l'aient oubliés. Ils ont la tête plein de chiffres, de données statistiques, de slogans et autres grandes références bibliothesques... et ils oublient la base: le sens humain; l'essence humaine.


Et je repense à cette réplique de Raimu lorsqu'il joue César, le film de Marcel Pagnol. Raimu qui déclare à Cesario, son petit-fils:
L'instruction t'a peut-être embelli le cerveau, mais elle t'a gâté le cœur


Enfin, "pas tous", quand-même! .. "pas tousse", ma fille, c'est douloureux pour elle! à cause de ses cicatrices...

  .

Partager cet article

Repost 0
Published by elueopposition - dans Et je pense aux femmes...
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • Le conseil municipal : le théâtre vu par une novice en politique
  • : Me voilà une élue. Une élue de l'opposition. Et je découvre le conseil municipal, la position d'une conseillère municipale... Un conseil municipal, à quoi ça sert? L'envie aussi de donner un grand coup de pied; un coup de pied dans cette fourmilière. D'où mes pieds alors que les Politiques montrent toujours leur tête.
  • Contact

Recherche